Ouagadougou : La police de wemtenga a appréhendé un groupe de présumés bandits dont un militaire radié

Ce 13 juillet 2021, la police judiciaire du centre a tenu une conférence de presse au Service Régional de la police du Centre à Ouagadougou. Le but de cette conférence était d’informer l’opinion publique des résultats obtenus lors d’une enquête qui a permis de démanteler un groupe de présumé bandits avec des crânes humains. Ladite conférence de presse a été animée par le commissaire principal SAYIDOU GALBNE.

Le Service Régional de la Police Judiciaire du Centre, à travers son équipe d’enquête n°3, vient de démanteler un réseau de malfrats spécialisés dans les vols à mains armées dans les domiciles, les bureaux de changes, les boutiques oranges money, les alimentations et les maquis.

Il s’agit d’un groupe bien organisé et chaque membre joue un rôle déterminant. Ils évoluent sur des motocyclettes et opèrent avec usages d’armes à feux. Ce réseau est structuré par une cellule de renseignement, de détection et d’identification des cibles, une cellule opérationnelle d’intervention et cellule d’approvisionnement en armes et munitions et d’écoulement de produits du vol.

Selon le commissaire principal, Sayibou Galbne, le groupe a à son compteur, plusieurs cas de vols dans à main armée commis dans la ville de Ouagadougou. En Août 2019, une boutique orange Money  sise à Bendogo a reçu la visite de ce groupe. Une somme d’environ trente-cinq milles (35000) francs CFA a été emportée à cette occasion, un mois plus tard, soit en septembre 2019 aux environs de 23 heures, un hôtel du quartier bonheur ville a été la cible de ce gang. Une somme d’environ quatre-vingt mille (80.000) de francs CFA et un téléphone portable ont été emportés ce jour-là. Le15 juin 2021 aux environs de 19 heures, alors qu’il revenait de sa ferme, le monsieur O.C, un entrepreneur de la place, a été agressé devant son domicile. Les huit millions (8000000) franc CFA qu’il avait en sa possession lui ont été retirés. Aussi, son petit-fils qui sortait de la cour a reçu une balle à la cuisse suite à cette agression. Evacué au CHU de Bogodogo, ce dernier a subi une intervention chirurgicale et sa vie est actuellement hors de danger.

Au cours de l’enquête nombreux sont les biens qui ont été saisis. Il s’agit de deux crânes humains, un pistolet automatique de marque TISSAS, deux chargeurs de pistolets Automatique dont un garni de 12 munition, un paquet de munition contenant dix-huit (18) cartouches de calibre7,65 mm et une somme de (830000) francs.

Au terme de la conférence, le commissaire principal Sayibou Galbne a déclaré que l’enquête va poursuivre afin de conduire doutes ces personnes devant monsieur le Procureur du Faso.

Ismaël KIEKIETA et François OUOBA (stagiaire)

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.