Produits de grande consommation : Le ministre du commerce avec son équipe en mission de contrôle de prix

Ce mardi 6 juillet 2021 à Ouagadougou, le ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Harouna KABORE avec son équipe ont initiés une visite surprise dans des industries, des boutiques et des marchés. L’objectif principal de cette visite surprise était de contrôler la qualité, la quantité et le prix des produits de grande consommation afin de rassurer le consommateur suite à la flambée des prix de certains produits sur le marché.

Pour la visite de contrôle, le ministre du commerce était accompagné par des responsables et techniciens des structures en charge du contrôle des prix et de la qualité du ministère que sont : la Brigade mobile du contrôle économique et de la répression des fraudes (BMCRF), la Direction générale de la réglementation et du contrôle des prix (DGRCP) et l’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM).

La visite de contrôle a débuté dans la zone industrielle dans une cimenterie de la place où le ministre  à trouver que les conditions de productions, la qualité et la quantité répondaient aux normes. Il profiter de cette visite pour se poser la problématique de disponibilité des produits auprès des populations.

La visite s’est attardée sur quincaillerie qui fait le commerce de fer et de matériaux de construction mais qui ne dispose pas de certificat de conformité. Toute chose qui est un acte frauduleux. Le ministre avec le concours des techniciens n’a pas manqué de sensibilisé les commerçants sur la nécessité d’avoir un document autorisé pour exercer certains commerce sous peine d’une sanction conforment aux textes en vigueur.

Les boutiques témoins de la Société Nationale de Gestion de Stock de Sécuritaire alimentaire, certaines boutiques et le marché de Zogona ont été également visitées. Le constat est clair, il y a de l’affluence dans les boutiques témoins et la quantité disponible des produits de grande consommation est insignifiante pour la demande. Le prix est acceptable mais les vivres manquent, c’est du moins ce que le ministre a pu noter dans la boutique SONAGES du quartier Tanghin, dans l’arrondissement n°4 de Ouagadougou.

A la fin de la série de visite, le ministre du commerce n’a pas manqué d’affirmer que les sensibilisations seront accentuées.

« Nous avions constater qu’il y a parfois des pratiques illicites en matière des prix, mais aussi des poids de produits qui ne respectent pas les normes que ce soit, au niveau du ciment ou le fer. Également, nous avions constaté qu’ils y a des commerçants qui, pratiques le commerce d’importation sans aucun document d’autorisation, ce qui laisse certainement à croire qu’il y a de la fraude et qui dit fraude parle de la contrefaçon. Cela nous interpelle d’avantage au renforcement de nos dispositifs pour que nous puissions continuer à développer des initiatives pour permettre donc à la fois de contenir les prix, mais aussi d’offrir aux populations, des alternatives en matière de produits», a laissé entendre Harouna KABORE.

A l’issue de la visite, le ministre Harouna Kaboré a invité les commerçants au respect des prix fixés et des marges bénéficiaires autorisés. Du reste, les consommateurs sont invités à dénoncer toutes pratiques illicites en matière de commerce aux numéros verts suivants : 80 00 11 84/ 80 00 11 85 / 80 00 11 86

Ismaël KIEKIETA

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.