Crise foncière au Burkina : Les promoteurs immobiliers pointe du doigt les propos accusateurs des autorités

La coordination des promoteurs immobiliers et les propriétaires terriens  ont organisé conjointement pour une première, une conférence de presse ce vendredi 30 mai 2021 à Ouagadougou. Sensible aux propos des ministres qui discréditent les promoteurs immobiliers de l’opinion publique, le but de cette conférence est de donner leur part de vérité à la population burkinabè.

La crise foncière au Burkina Faso a suscité la création d’un comité de réflexion sur les mesures conservatoires d’urgence en matière de gestion foncière par 3 ministères (MUHV, MATD, MINEFID). Créé le 21 avril derniers avec pour mission principale de proposer dans un délai de 21 jours :

-Des mesures conservatoires urgentes et fortes sur la promotion immobilière et ce avec effet d’application immédiate dès le dépôt du rapport

-Les modalités de mise en place d’un comité de réflexion sur la refonte globale des textes législatifs et réglementaires régissant la gestion foncière au Burkina.

Ce qui soulève l’indignation des promoteurs immobiliers, ce sont les propos des ministres qui dévoilent clairement leurs intentions sur la crise foncière. Ils estiment que les objectifs de l’autorité c’est de discréditer les promoteurs immobiliers aux  l’opinion nationale en leur rendant coupable de tous les maux  qui minent le foncier au Burkina Faso.

C’est dans l’optique d’apporter une réaction commune à cet acharnement que de mèche avec les propriétaires terriens, les promoteurs immobiliers ont créé ce cadre pour dénoncer collectivement les allégations sont faites et interpeler l’autorité sur la nécessité du respect des droits des entreprises et du citoyen. Pour la coordination des promoteurs immobiliers, le Burkina dispose d’un arsenal législatif en matière de règlementation foncière et immobilière largement suffisant pour traiter à satiété les questions foncières et immobilières. Cependant, ils jugent que le non-respect ou la non-application de ces textes par l’administration est tributaire de leurs complexités et même de leur contradiction. Pour cela, ils remettent en cause le schéma directeur d’aménagement urbain qui accuse un retard par rapport à la réalité du terrain.

La dépossession foncière programme des terres du patrimoine des particuliers à travers les réformes législatives annoncées par l’autorité inquiète les promoteurs immobiliers. En termes de solution les promoteurs immobiliers soutiennent qu’il faut un cadre de concertation préalable avec les acteurs de la chaine et une application pure et simple des textes et lois en vigueur en la matière.

Ismaël KIEKIETA

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.