Culture/Lutte à Pankélé : La 12e édition est prévue du 26 au 27 mars 2021

L’association Konwoma des jeunes lutteurs de Pankélé a organisé une conférence de presse ce mardi 23 mars 2021 à Ouagadougou. L’objectif principal de cette conférence de presse était d’informer l’opinion publique de la tenue de la 12e édition du tournoi de lutte. La conférence a été animée par le coordonnateur de ladite association, PARE Konwaman Firmin.

Placée sous le thème « Lutte et cohésion sociale», la 12e édition du tournoi de lutte se déroulera du 26 au 27 mars 2021 à Pankélé, un village situé à 11 KM de Toma. Il faut le dire la 12e édition du tournoi se déroulera dans une arène relookée. Ce nouveau terrain, qui va servir pour la compétition a été érigé pour éviter qu’une tiers personne ne remet pas en cause la paternité du site qui est aujourd’hui omnisport. Ce tournoi est un grand rendez-vous culturel et sportif dans le NAYALA.

La compétition est ouverte aux deux sexes et placée en catégorie. Chez les femmes, on observe deux catégories, les moins de 50kg et les 50 kg et plus. Du côté des hommes, il y a 3 catégories, celui des moins de 70kg, des 70kg à 80kg et les plus de 80 kg. En plus des compétitions en catégorie de poids, il convient de noter qu’il y a également du OPEN, une compétition toutes catégories confondues. Pour encourager la participation des filles au tournoi, le comité d’organisation a créé un prix spécial dénommé « REINE DES ARENES ». A l’issu de ce tournoi, il y aura des médailles pour les trois premiers de chaque catégories. Chez les dames, la championne repartira avec la somme de 500.000fcfa et 1.000.000fcfa pour le champion chez les hommes.

Selon le coordonnateur de l’association, PARE Konwaman Rufin, cette année c’est un gros prix que nous mettons en jeu. Il ajoute que tout a été réuni pour que la compétition se déroule dans de meilleure condition.  « Le choix du thème n’est pas anodin, parce que la lutte est facteur de rassemblement où il faut porter le message fort de la cohésion sociale. La lutte c’est une valeur traditionnelle et culturelle », a laissé entendre le coordonnateur.

Du reste, les inscriptions se font sur place le 25 mars prochain lors des pesés de poids. Les burkinabè sont invités à prendre part à ce tournoi qui est facteur de rassemblement et de cohésion sociale.

Ismaël KIEKIETA

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.