Sécurité Routière : Cérémonie d’ouverture de la 2e édition de la campagne « la rentrée scolaire en toute sécurité routière »

Le ministère des transports de la mobilité urbaine et de la sécurité routière a organisé la cérémonie de lancement de la 2e édition de la campagne «  la rentrée scolaire en toute sécurité routière »  ce mardi 27 octobre 2020 à Ouagadougou. Cette 2e édition, placée sous le thème « jeune et risque routier » est une aubaine pour combattre les accidents de la route. Ladite cérémonie a été animée sous le leadership du ministre des transports de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, Vincent DABILGOU.

De nos jours, la sécurité routière fait débat, partout et en permanence. Elle ne s’aurait être l’affaire d’une seule structure ni de quelques acteurs. Les rentrés scolaires sont devenus des sources traditionnelles d’angoisses pour les parents d’élèves. Elles occasionnent des dépenses de tous genres en rapport avec les frais de scolarité, les fournitures et les moyens de déplacement. Mais il faut noter qu’elles sont aussi une période de forte mobilité qui est très stressante pour les parents à cause de l’insécurité  routière grandissante de nos villes. C’est fort de ce constat que se tient pour 2e fois la campagne « la rentrée scolaire en toute sécurité routière ».

Il faut noter que l’augmentation rapide du parc de véhicules d’environ 10%  pour les véhicules automobiles  et de 20% pour les deux roux ont modifié complètement les conditions générales de circulation dans les villes. Ce qui expose davantage les usagers des routes aux risques d’accidents. A titre d’illustration, au cours des deux dernières années, les statistiques sur les accidents font ressortir en 2018, 22 675 accidents de la circulation ayant provoqué 14 482 blésés et 944 tués. En 2019, on note 20578 accidents ayant provoqué 13 653 blessés et 978tués. En ce qui concerne la ville de Ouagadougou, on dénombre 12 642 accidents ayant provoqués 1092 blessés de la tranche d’âge de 15 ans à 33 tués selon les sources de la brigade nationale.

Pour le ministre des  transports, Vincent DABILGOU, l’insécurité routière devient un enjeu vital de société. Il précise que c’est un combat que nous devons engagés dans notre pays parce que les données sont inacceptables. « Si on regarde la situation, les jeunes sont les plus tués et nous pensons que cette 2e édition permettra de mieux sensibiliser afin que tous les acteurs puissent jouer leurs rôles pour diminuer le taux d’accidentés dans notre pays », dit-il.

Pour terminer, il faut souligner que le gouvernement doit prendre des mesures idoines pour diminuer la question de l’insécurité routière en informant, en sensibilisant  et en conscientisant les jeunes et la population  sur les comportements a risqué dans la circulation routière.

Minata SANFO et Alida SOME (Stagiaires)

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.