Valorisation des produits locaux : C’est parti pour la 3e édition du Burkin’Daaga

L’association Burkina Wa-mèdo a procédé ce lundi 26 octobre 2020 à la cérémonie d’ouverture de la 3e édition du Burkin’Daaga, la foire du consommons locale. Placée sous le thème « process, innovations et transferts technologiques : quelles stratégies nationales pour intégrer les chaines de valeur régionale et internationale ?», la présente édition est une tribune de promotion et de valorisation des produits locaux, Made in Burkina. La cérémonie d’ouverture s’est ténue sous la présence des autorités administratives, religieuses, coutumières et des opérateurs économiques.

C’est officiel ! La foire du Burkin’Daaga a ouvert ses portes pour la 3e fois dans l’esprit de promouvoir le « consommons locale ». Cette 3e édition rentre en phase avec les aspirations de l’UEMOA qui a décrété le mois d’octobre comme mois du « consommons locale ». Un mois jalonné d’atelier de réflexion sur les mécanismes de promotion de la consommation locale.

Pour le représentant du ministre du commerce, Moussa TRAORE, la 3e édition se tient dans un contexte de crise économique liée au covid-19. Il soutient avec fermeté que le Made in Burkina devient l’une des conditions sine qua none de mise en route du Burkina émergent. Selon le représentant, le rendez-vous de la 3e édition est un temps de réflexion pour analyser la problématique de la qualité de nos produits et s’inscrit dans l’optique  d’intégrer la démarche qualité dans les comportements des producteurs dans un monde de business où la dimension qualité  est de plus en plus prise en compte dans le choix des consommateurs.

Le président de l’association de Burkina wa-mèdo, Ibrahim OUEDRAOGO, soutient qu’il est vrai qu’un pays ne pourrait se développer sans le développement de ces forces de production créatives, artistiques et industrielles. Pour lui, il est vrai que des efforts sont faits à ce niveau mais la maitrise de la chaine de valeur est un leitmotiv pouvant engendrer des meilleurs revenus. « L’économie du Burkina Faso a pour soubassement les richesses internes. Les potentialités du Burkina sont énormes mais malheureusement parfois peu ou mal exploités. J’invite le burkinabè à consommer locale pour sa santé et contribuer au développement socio-économique du Burkina », a-t-il laissé entendre. Le président a terminé son propos en lançant un appel patriotique pour le « consommons locale ».

En définitive, il faut noter que consommer locale c’est préserver la dynamique économique  et le développement endogène. Toute la population burkinabè est invitée au siège du FESPACO pour marquer sa partition dans la valorisation des produits locaux.

Ismaël KIEKIETA   

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.