Valorisation des monuments dans la ville de Ouagadougou : La 8è édition du Festival Afrobeat se tiendra sur le site du monument de la Paix « plus jamais ça »

Dans sa 2è parution de 2018, le magazine Cité Elégance avait dans un reportage dénoncé la mauvaise gestion de l’espace du monument de la paix « Plus Jamais ça ». En effet, le monument était envahi par les mauvaises herbes, excluant ainsi toutes idées de tourisme urbain. Pour le Magazine, l’espace dudit monument n’était pas suffisamment exploité et il fallait redynamiser et redonner vie au monument. Toute chose qui favoriserait le tourisme urbain.

De nos jours, les autorités municipales ont procédé à l’aménagement de l’espace du monument de la paix « Plus Jamais ça » en désherbant le site. Quant au volet valorisation du monument, c’est avec satisfaction que le Magazine Cité Elégance a appris la tenue de la 8e édition du festival Afrobeat sur le site du monument de la paix « Plus Jamais ça » qui s’inscrit dans la thématique « débout et créatif, nous vaincrons ». Une initiative qui donne de la valeur ajouté au monument dans son ensemble. C’est déjà une plus-value que des promoteurs culturels s’intéressent aux espaces des différents monuments des villes burkinabè pour leurs activités.

Pour le président du comité d’organisation de la 8è édition du festival, ZOPITO, le choix est porté sur cet espace pour plusieurs raisons. Selon lui, avec le thème débout et créatif nous vaincrons, il faut comprendre le fait de réfléchir ensemble, innover, penser à des solutions nouvelles. « Compte tenue des valeurs que véhiculent le thème, il n’y pas un autre endroit bien placé pour accueillir ce festival. Par ailleurs, nous voulons valoriser cet espace qui est délaissé. Il nous offre également un confort pour notre évènement qui suscite plus d’engouement d’année en année », dit-il.

Il ajoute qu’au-delà de cela que ce sont des milliards qui ont été injectés dans sa construction et il faut   qu’il soit exploité. Nous souhaitons même qu’il soit aux mains du ministère de la culture, qu’il puisse servir d’espace de divertissement, des espaces de jeux pour enfants, qu’il y ait une bibliothèque et qu’il soit utile pour tout le monde.

Du reste, les Promoteurs du festival ont montré l’exemple. Il convient donc pour les autres promoteurs culturels de suivre le pas car en plus du monument de la paix, il existe plusieurs autres monuments qui sont délaissés dans plusieurs villes du Burkina Faso et qui ont besoins d’être valorisés.

Pour le magazine Cité Elégance, Le Burkina Faso  regorge de beaucoup de potentialités culturelles qu’il convient de mettre en valeur. Le Magazine salue cette très bonne initiative du festival Afrobeat qui participe à la vulgarisation dudit monument.

La rédaction

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.