Burkina: Les 45 hauts commissaires formés en protection sociale

Le premier ministère à travers le secrétariat permanent du conseil national pour la protection sociale (SP-CNPS) en collaboration avec l’UNICEF a organisé un séminaire de formation en protection sociale à l’intention des hauts commissaires du Burkina Faso ce vendredi 11 septembre 2020 à Ouagadougou. L’objectif de ce séminaire est de  renforcer les capacités des 45 Hauts commissaires afin d’améliorer leur contribution à l’implantation d’un système de protection social à même d’adresser de manière efficace la question de la pauvreté et de la vulnérabilité au Burkina Faso.

La protection sociale est un ensemble d’intervention publique qui aide les ménages ainsi que les individus en leur assurant un meilleur accès aux services sociaux et à l’emploi.  Ainsi l’ambition visée à travers la Politique Nationale de Protection Sociale (PNPS) est de lutter efficacement contre la pauvreté par l’accompagnement et l’assistance des groupes vulnérables en vue d’accroitre leur capacité de résilience et de les faire sortir de cette situation.

La réalisation de cette ambition selon le représentant de la secrétaire générale de la primature, Larba SAWADOGO, exige un changement fondamental dans les approches d’intervention et une réelle appropriation de la politique par l’ensemble des acteurs du domaines pour un meilleur impact des programmes sur les conditions de vie des couches sociales les plus vulnérable du Burkina.

Ils étaient au nombre de 45 hauts commissaires à prendre part à ce séminaire. Les travaux se sont déroulés en plénière à travers des communications suivies d’échanges. Les communications ont porté sur plusieurs modules dont la protection sociale et la PNPS et ses outils de mise en œuvre.

« Nous allons leur démontrez que la protection sociale est un investissement dans lequel il y a un retour. Nous verrons en quoi la protection sociale impacte la réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité», a soutenu Ibrahim MAÏGA, expert international en protection sociale

Pour Larba SAWADOGO, la présence effective des hauts commissaires est le signe de leur engagement et de l’intérêt qu’ils portent à la mise en œuvre réussie de la PNPS. Il a affirmé que la protection sociale a été élevée au rang des instruments privilégiés des stratégies de réduction de la pauvreté à l’échelle internationale. Selon lui, elle offre un éventail de solutions pouvant répondre favorablement aux défis actuels des pays.

Il faut noter que depuis l’adoption de la PNPS en 2012, beaucoup  de réalisations ont été faites. «Il y a des transferts en nature qui sont fait par des ONG. Nous avons pu former les gouverneurs des régions et les secrétaires généraux de région afin qu’ils puissent nous aider à mieux mettre en œuvre les actions de protections sociales dans leur localités respectives», a fait savoir la chargée d’étude au SP-CNPS, Maïmounata Bamogo/Tiendrebeogo.

Assata SINARE

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.