Ministère de la culture : Devoir de redevabilité envers le peuple burkinabè, exercice 2020

Le ministère de la culture, des arts et du tourisme a organisé un déjeuner de presse ce jeudi 10 septembre 2020 à Ouagadougou. Cette rencontre s’inscrit dans la logique du devoir de redevabilité et de transparence en vers le peuple Burkinabè au titre de l’année 202O. Ce déjeuner de presse s’est tenu sous la tutelle du ministre de la culture des arts et du tourisme, Abdoul Karim SANGO. 

Face aux hommes de média, le département de la culture, des arts et du tourisme, a accomplie son devoir de redevabilité et la transparence vis-à-vis des citoyens Burkinabè. Cette rencontre a permis au département de revenir sur les projets portés au titre de l’année 2020, secouée par la maladie à coronavirus. Ces projets portent essentiellement sur des questions spécifiques, relatives à la promotion du tourisme interne, aux conférences de diffusions des résultats du colloque de Dori sur l’extrémisme violent, à la gestion du fonds d’appui du chef de l’Etat aux acteurs et promoteurs culturels, à la relance de l’Institut des Peuples Noirs et aux préparatifs de la prochaine édition du FESPACO.

Dans le cadre de la protection de la valorisation du patrimoine culturel, il faut noter entre autres, l’inscription de 22 446 biens dans le registre d’inventaire des musées, le classement de 89 sites du patrimoine culturel sur la liste nationale et l’enseignement de modules culturels et artistiques dans 220 classes d’établissements pilote.

Au titre des investissements structurant, dans le domaine de la culture, il s’agit de la promotion du tourisme interne et de l’entreprenariat touristique à travers l’adoption d’un projet de loi d’orientation sur le tourisme. Ce qui a permis la réhabilitation du site de Laongo à 28 464 250 FCFA et la réhabilitation du relai touristique de Boromo à 317 107 046 FCFA.

En termes d’appui aux acteurs culturels, il s’agit du fonds de développement culturel et touristique et du BBDA, à travers l’opérationnalisation du plan stratégique du BBDA, l’amélioration et le respect du calendrier de répartitions, la mise en place du fonds d’aide aux membres âgés, etc.

Dans le cadre de la contribution à la valorisation de l’identité culturelle, et au renforcement de la cohésion sociale, il s’est agi de la contribution de la culture à la lutte contre l’extrémisme violent ainsi que la relance de l’institut des peuples noirs.

Du reste, pour le ministre de la culture, des arts et du tourisme, Abdoul Karim SANGO, c’est un secret de polichinelle, car ils préparent la  27e édition du FESPACO, prévue du 27 février au 6 mars 2021, au tour de la question de la contribution du cinéma à la culture de la paix.

Ismaël KIEKIETA et Minata SANFO (Stagiaire)

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.