JIJ 2020 : L’accent est mis sur le rôle et la place de la jeunesse dans la consolidation de la paix

Le ministère de la jeunesse et de la promotion de l’entreprenariat des jeunes a commémoré la journée internationale de la jeunesse (JIJ) ce mercredi 12 août 2020 à Ouagadougou. Placée sous le thème : « Rôle et place de la jeunesse dans la consolidation de l’Etat de droit et la promotion de la paix au Burkina Faso », cette commémoration a pour objectif de rendre hommage à la jeunesse pour sa participation active et consciente à la construction d’un Burkina Faso uni et sécurisé.

La date du 12 août de chaque année est dédiée à la jeunesse. Une journée de reconnaissance et d’hommage qui lui est consacrée pour sa contribution multidimensionnelle au développement. C’est, pour les jeunes et les autorités, un moment de retrouvailles et d’échanges sur les préoccupations afin de trouver des solutions adéquates.

Au  Burkina Faso, cette journée est célébrée sous le thème : « Rôle et place de la jeunesse dans la consolidation de l’Etat de droit et la promotion de la paix au Burkina Faso». Selon le ministre de la jeunesse, Salifo Tiemtoré ; président de la cérémonie, le choix de ce thème se justifie non seulement par le fait que cette année constitue pour le Burkina Faso, une période électorale avec des enjeux de paix et de stabilité, mais aussi marquée par l’insécurité.

Pour le Représentant du maire de la commune de Ouagadougou, ce thème est interpellateur et invite les jeunes en premier lieu, à réfléchir de façon objective sur la possibilité et le devoir de contribuer à la lutte contre l’insécurité, à la promotion de la paix et à la consolidation d’un Etat de Droit. Le représentant du parrain, Justin Kienou reste convaincu que les jeunes sauront développer des initiatives pour consolider l’Etat de droit et la cohésion sociale, gage d’un développement participatif et durable.

Par ailleurs, le constat fait par les jeunes sur le terrain est amer selon le président du conseil national de la jeunesse, Moumoni Dialla. « Pour ce qui est de la charte africaine de la jeunesse qui recommande que la jeunesse soit représentée dans les sphères de prise de décision, le Burkina Faso est en deçà de la moyenne. Aussi au niveau du monde économique, vous verrez très peu de jeunes opérateurs économiques qui émergent », affirme-t-il.

Au cours de la cérémonie les jeunes ont manifesté leur inquiétude sur le manque des jeunes au niveau des postes de décisions. Le ministre Salifo Tiemtoré, quant à lui les rassure que les autorités prennent conscience de leur détermination et leur engagement.

Assata SINARE et Aminata SANFO (stagiaire)

 

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.