Culture: A la rencontre du peintre-photographe, Talato Michel ZANGRE passionné de la nature

Passionné depuis le bas âge, de photographie, de dessin et de peinture, Talato Michel ZANGRE, alias le photographe de la nature exerce ce métier depuis une trentaine d’année. Emerveillée par son talent, une équipe du Magazine Cité Elégance est allée à sa rencontre au quartier Dagnoen pour mieux découvrir l’artiste.

La nature est par essence celle qui conditionne et oriente la vie. Pour Talato Michel ZANGRE, c’est une histoire d’amour qui le lie à la nature depuis sa tendre enfance. « J’ai toujours aimé la nature  et l’environnement depuis tout petit. A l’époque, je n’avais pas de quoi exprimer ce que je ressentais. Quand je m’amusais en brousse ou dans les pleines, je regardais la position et la disposition des éléments de la nature et comment vivaient et circulaient les animaux car tout cela était extraordinaire et fascinant pour moi», explique-t-il.

Avec le temps, il a commencé à exprimer son amour par la photographie. Son premier appareil de photographie relève d’un emprunt à un ami du village. C’est ainsi qu’il s’est mis à photographier la nature et ses premières photos remontent à 1986.

Amateur dans ce métier, il s’est formé dans ce domaine dans les années 90 pour mieux photographier la nature sous ses différentes couleurs.  Au fil des années, il s’est aussi intéressé à la confection des tableaux. Il commença alors son métier de peintre. En rappel, son premier tableau, fait en  1996, inspiré de son propre histoire, retrace le parcours d’un voyageur.

Pour l’artiste, le monde végétal et animal possèdent une forme d’expression propre à lui, une densité spirituelle et une âme qu’il tente de révéler et de sublimer à travers ses prises de vues. Il soutient que la nature représente un lien parfois rompu, entre le monde et l’homme qu’il faut reconstituer afin d’en percer le mystère. C’est un travail noble qui médite sur les enseignements de la nature.

Avec sa collection, Zangré a fait des expositions et la première remonte à 2006  à l’espace culturel Gambidi. Au cours de ses expositions, il transmet des valeurs propres du Burkina Faso et sensibilise les visiteurs, particulièrement la jeune génération sur les biens faits de la nature. Il a à son actif, un livre entre la main regroupant toutes ses œuvres qu’il  promet de perfectionner et d’éditer.

Du reste, Michel Zangré demande de mettre les personnes qu’il faut à la place qu’il faut  afin d’alléger les procédures administratives pour faciliter l’accès au ministère.

Assata SINARE

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.