Mobilité urbaine à Ouagadougou : un taximètre perd le contrôle de son engin et se retrouve coincé dans une tapisserie

Ce mardi 22 octobre 2019 dans le quartier Zogona à Ouagadougou, un taximètre en provenance de l’annexe  l’Université Aube perd le contrôle de son engin  et se retrouve coincé dans une tapisserie de la place. Causé par un problème de freinage, cet accident a fait plus de peur que de mal. Des dégâts matériels, une entorse chez un des tapissiers, tel est le bilan de l’accident selon les témoignages.

En provenance de l’annexe  de l’Université Aube Nouvelle, un taximètre perd le contrôle de son engin et se retrouve coincé dans une tapisserie. Dans sa course, le conducteur du taxi a percuté plusieurs fauteuils et autres matériels de la tapisserie. Des dégâts matériels, une entorse chez un des tapissiers, tel est le bilan de l’accident selon les témoignages.

L’un des tapissiers, Aziz Ouétraogo a fait savoir qu’ils étaient assis ce matin comme d’habitude et soudain ils ont vu un taxi laissé sa trajectoire et prendre le sens interdit et  foncé directement  sur eux. « Nous avons cru qu’il voulait acheter des gardes rodes alors ont étaient pas inquiets. Mais à la vitesse selon laquelle il fonçait  sur nous, nous avons su qu’il va se produire un accident alors nous avons tous débarrassé le planché », dit-il. Ce dernier ajoute que le taxi lui a marché sur son pied et a causé une entorse à un de ses collèges.

Interrogé, le chauffeur du taxi  explique les faits et la cause de l’accident. « Quand je m’approchais du feu, celui-ci était rouge alors j’ai essayé de freiner en vain car le frein avait lâché. Si je continuais, je risquais de faire de graves dégâts », indique-t-il. Dans l’espoir de pouvoir s’arrêter sans faire assez de dégâts, le taximètre a pris le sens interdit mais malheureusement, il a terminé sa course dans une tapisserie de la place. Triste, le taximètre laisse entendre qu’il ne sait pas quoi dire si ce n’est rendre grâce à Dieu car il leur a épargné le pire. Un autre tapissier affirme : « s’il y avait eu de graves blessés, les tapisseries de la place seront fermées à l’heure que je vous parle ».

A notre départ sur les lieux de l’accident, le taximan, le propriétaire du taxi  étaient en négociation avec le tapissier qui a vu ses matériels détruits afin de réparer le préjudice causé par l’accident.

ASSATA SINARE

 

 

 

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.