Assainissement à Ouagadougou : des citoyens mobilisés pour curer les caniveaux de leur quartier

Les citoyens du quartier « Wayalgin » de la ville de Ouagadougou se sont mobilisés ce mercredi 2 octobre 2019 pour curer les caniveaux de leur quartier. Au regard de la nécessité qui s’imposait, ils n’ont pas attendu les structures chargées de curage. Ils se sont organisés eux même pour faire les travaux. Cette mobilisation responsable intervient pour inviter les uns et les autres à agir dans le sens de la citoyenneté responsable et utile parce que l’Etat c’est la population.

Conscient de l’importance des caniveaux, les habitants du quartier « Wayalgin » se sont mis à la tâche pour faciliter l’écoulement des eaux de pluies et des eaux usées des ménages. Ils se sont impliqués dans l’entretien de ces biens publics témoin de la conscience collective des riverains. Cette belle initiative est la bienvenue pour accompagner les structures des autorités municipales dans la lutte contre l’insalubrité. Les populations semblent avoir entendues l’appel du premier responsable de la ville de Ouagadougou M. Armand Béouindé sur la campagne « ville propre en 2019 » qui consiste à barrer définitivement la route à l’insalubrité dans la ville. Du reste, dans une ville émergente comme Ouagadougou, ces actions sont à saluer et à encourager pour inviter les autres quartiers à suivre le pas.

Bouchés par le sable et les déchets qui souvent sont l’œuvre des riverains eux-mêmes, les caniveaux servent à drainer les eaux de pluie, les eaux usées ou de ruissellements afin de réduire les risques d’inondations. Ils protègent les trottoirs, les entrés et les cours des bâtiments des eaux de pluies. Leurs principales missions dans les centres urbains c’est d’éviter les risques d’inondations.

La population citadine est en partie responsable des caniveaux bouchés, pour certain les caniveaux constituent des dépotoirs où l’on jette des ordures de toute nature. La plus part du temps, les caniveaux sont pleins par des déchets plastiques, drainés par l’action du vent. Tant que la question des déchets plastiques n’est pas résolue, les caniveaux se boucheront toujours. La municipalité et la société civile doivent continuer à sensibiliser les populations sur la gestion et l’importance des caniveaux parce que chaque ménage est responsable de cette portion de caniveau qui passe devant sa porte.

 

 

 

Ismaël KIEKIETA et Laya Zonouhan

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.