Valorisation des produits locaux : KE DU BURKINABE tient sa 1re édition du « consommons sains-consommons locales »

KE DU BURKINABE a procédé au lancement officiel de la 1re édition de la foire « consommons sains-consommons locales » le vendredi 30 avril 2021 à Ouagadougou. Cette foire s’inscrit dans la dynamique de valorisation des produits locaux et du bon vivre de la communauté. La 1re édition de la foire du « consommons sains-consommons locales » s’est tenue sous le leadership de la chef de projet ACRA, Elena De GIOSA.

Durant trois jours, ce sont des produits sains et locales made in Burkina qui ont été exposés à la population de la ville de Ouagadougou. Initié par l’entreprise sociale KE DU BURKINABE, cette foire d’exposition des produits locaux est un tremplin de sensibilisation et de familiarité avec les produits sains et locaux issus du territoire burkinabè. C’est une tribune de promotion et de valorisation des produits locaux.

Pour Elena De GIOSA, cette foire se présente comme une campagne de sensibilisation du consommons locales et sains. « On aide les producteurs à améliorer le niveau de qualité des produits avec différentes formations permanentes. Nous essayons également de rendre les produits plus accessibles avec des emballages et de travailler sur la qualité et la quantité. L’objectif c’est de faire connaitre les produits locaux à Ouagadougou. Le but c’est de montrer qu’il y a des produits locaux sains et accessibles au Burkina Faso », a laissé entendre la chef de projet.

Il convient de savoir KE DU BURKINABE est une expression familière pour transmettre de façon directe le concept « je consomme seulement des produits burkinabè ». C’est une entreprise, sociale qui a pour but de valoriser la production locale de nourriture fraiche, saine et culturellement appropriée à travers la commercialisation sur le marché de Ouagadougou. Soutenu par ACRA KE DU BURKINABE tente d’aider les producteurs afin qu’ils bénéficient d’un marché équitable en tentant de rendre le plus attractif possible leurs produits à travers l’étiquette et les emballages écologiques.

Du reste, la chef de projet, Elena De GIOSA a tenu à rassurer la population de Ouagadougou  qu’il y aura certainement une seconde édition.

Ismaël KIEKIETA

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.