Sécurité Urbaine : Un réseau de présumés bandits démantelé par le commissariat de police de Ouaga2000

La brigade de recherche du commissariat de police de Ouaga2000 a présenté à la presse nationale un réseau de présumés bandits spécialisé dans le vol à mains armées. L’objectif de conférence était d’exposer les faits des présumés délinquants et de procéder à la restitution de certains engins retrouvés. Ladite conférence a été animée par le commissaire principal de police, Daouda OUEDRAOGO.

Dans le cadre de la lutte contre l’insécurité et la criminalité urbaine que le commissariat de Ouaga2000 vient de mettre hors d’état de nuire un réseau de délinquants bien organisés dans le vol à main armée dans la ville de Ouagadougou. C’est aux alentours du monument des martyrs, du palais des sports de Ouaga2000 et de la zone de Balkuy que les bandits démantelés opéraient entre 19h et 01h du matin.
Il faut noter que c’est suite à de nombreuses plaintes de victimes de vols à main armée exécutés parfois avec violence que dans la nuit du 09 au 10 avril 2021 que deux individus ont été interpellés alors qu’ils venaient d’agresser un couple. En effet, un élément de la bande procède préalablement à la recherche des cibles. Dès qu’il y découvre des gens s’adonnant à des attouchements ou relation intime, il fait appel aux autres. Ils encerclent les victimes en présentant comme des hommes de ténues et procèdent à des prises d’images des victimes, de leurs immatriculations puis leurs exigent de l’argent.

Entre le 1er janvier et le 08 avril 2021, les membres de la bande ont reçu 12 000 000 FCFA de la part des victimes. Les perquisitions effectuées ont permis de saisir un pistolet automatique, six vélomoteurs, 16 téléphones, 03 CNIB, une somme de 135.000FCFA, une voiture, un portail d’une valeur de 400.000 FCFA, pantalon treillis et une chaussure de type militaire.
Selon le commissaire principal Daouda OUEDRAOGO, l’enquête se poursuit car d’autres membres de la bande criminelle n’ont pas encore été interpellés. « Les interpellés seront présentés au Procureur du Faso près du tribunal de grande instance de Ouagadougou pour la suite judiciaire. Nous rappelons que peuvent se faire aux numéros verts suivants : le 17, le 16 et le 10 10 », a laissé entendre le commissaire principal.
En rappel, la population de la ville de Ouagadougou est invitée à redoubler de vigilance et à dénoncer tout acte suspect.

Ismaël KIEKIETA

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.