2e édition de EcoMédias/ appel à projet : 50 millions pour accompagner les entreprises de presse

La chambre de commerce et de l’industrie a rencontré les hommes de médias ce jeudi 25 mars 2021 à Ouagadougou. Cette rencontre avait pour but d’informer l’ensemble des médias du lancement de la 2e édition de EcoMédias, une initiative qui vise à accompagner les entreprises de presse. La cérémonie s’est tenue sous le leadership du parrain, le ministre de la communication, Ousseni TAMBOURA.

EcoMédias est une initiative d’accompagnement des entreprises de presse en vue de la production de contenus dédiés à l’économie, aux finances et à la promotion du secteur privé au Burkina Faso. Pour cette édition, le comité d’organisation espère primer dix projets pour une valeur globale de 50.000.000 FCFA. La 2e édition a mis en place une innovation qui consiste à mener la sélection en deux phases. La première, qui est une manifestation d’intérêt, permettra de présélectionner les candidats remplissant les critères minima en vue de leur participation à une session de formation sur les techniques de montages de projets. La seconde qui permettra  au jury de se pencher sur les projets soumis en vue de la sélection finale.

Pour le parrain, ministre de la communication, Ousseni TAMBOURA, c’est une occasion de féliciter les autorités de la chambre du commerce d’avoir pensé aux médias, acteurs incontournables dans la réalisation des projets de sociétés. Il ajoute que la 2e édition de l’appel à projet est destinée à soutenir la production journalistique en faveur de nos médias et l’action des médias est déterminante pour le secteur privé moteur de développement économique et social. « EcoMédias est donc un tremplin et une opportunité que les médias devront saisir pour renforcer leurs capacités productives au grand bonheur de leurs lecteurs, auditeurs et téléspectateurs », a laissé entendre le ministre. C’est ces mots que la 2e édition de l’appel à projet pour la production de contenus médias dédiés à l’économie  et à la promotion du secteur privé au Burkina Fao a été lancée.

En rappel, la 1re édition n’a pas connu du succès, sur 08 dossiers reçus, 5 ont été retenus. Pour un budget de 52 millions, seulement 22 millions ont été absorbés par les lauréats. Le jury avait regretté le faible engouement des médias dû à des difficultés pour bon nombre de média à fournir des documents administratifs. Pour prendre en compte les recommandations du jury afin de faciliter la participation d’un plus grand nombre d’organes de presse, ils ont revu à la baisse l’effectif  de l’équipe rédactionnelle qui passe de 5 à 3 journalistes professionnels.

Ismaël KIEKIETA

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.