Sécurité routière :  Plus de 7600 cas d’accidents enregistrés en 2018

L’Office Nationale de la Sécurité Routière (ONASER) a organisé une cérémonie de lancement officiel de la campagne de sensibilisation routière ce mardi 12 novembre 2019 à Ouagadougou. Cette cérémonie a été initiée par le Ministère des transports de la mobilité urbaine et de la sécurité routière en faveur des élèves et des étudiants.

Dénommée « rentrée scolaire en toute sécurité routière » cette campagne vise à réduire considérablement le nombre des accidents au niveau des élèves et des étudiants. C’est pourquoi la présente cérémonie est placée sous le thème : « Civisme et éducation routière ». En effet, l’année 2018 a enregistré à elle seule plus de 7600 cas d’accidents à Ouagadougou causant beaucoup de mort. Selon le ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière Vincent Timbindi Dabilgou le coût humain et social est inacceptable dans le domaine de la sécurité routière. « Nous avons des enfants qui sont fauchés chaque jour et le chiffre de décès par accident dépasse même la pandémie du SIDA », a-t-il mentionné.

À travers cette sensibilisation, l’ONASER veut montrer aux élèves qu’ils doivent être les principaux artisans de leur propre sécurité routière et dire aux parents de donner l’exemple en portant le casque en circulation. Pour le directeur général de l’ONASER Adama Kouraogo, on peut ne pas avoir une bonne connaissance en matière de la sécurité routière et être un bon praticien de sécurité routière ».

Le ministre de l’éducation nationale de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Stanislas Ouaro a demandé aux élèves et étudiants de saisir cette occasion pour suivre attentivement les émissions radiophoniques et les conférences sur la sécurité routière afin de bien comprendre les règles et les bonnes pratiques en la matière. Il a aussi interpellé les parents sur la nécessité de choisir des moyens de déplacement adéquats pour leurs enfants et s’impliquer dans leur encadrement pour qu’ils aient des connaissances suffisantes pour affronter la circulation routière. « Au niveau du ministère de l’éducation, nous sommes en train de préparer de nouveau curriculum pour notre système et nous avons pris en compte cette préoccupation », a affirmé le ministre Stanislas Ouaro.

Les élèves présents à cette cérémonie ont pris des engagements pour contribuer à la lutte contre l’insécurité routière au Burkina Faso. « Nous n’allons plus conduire sous l’emprise de l’alcool ou de drogues, nous n’allons plus céder à la vitesse, nous allons porter des casques lorsque nous roulons à moto ou à bicyclette etc. », a dit le représentant des élèves Adama Barry.

                                Zonouhan LAYA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.