Lutte contre la divagation des animaux à Ouagadougou : quelles sont les amendes prévues?

 

Afin d’éradiquer le phénomène de la divagation des animaux en ville, les services techniques et municipaux de la commune de Ouagadougou sous le contrôle du Maire Armand Béouindé ont lancé une opération de lutte contre la divagation des animaux le 27 Aout 2019 sur l’ensemble des 12 arrondissements. Cette opération n’est pas sans conséquences  pour les propriétaires de ces animaux. Une amende sur une brève durée a été mise en place  à l’encontre des propriétaires d’animaux  capturés au risque de les  perdre totalement.

 

L’élevage en milieu urbain est une réalité dans la ville de  Ouagadougou. Cette pratique citadine intervient pour subvenir à certains besoins vitaux. Cependant certains propriétaires d’animaux les laissent divaguer dans les rues. Cela  occasionne  ainsi des   accidents de circulation conduisant aussi à de nombreux dégâts matériels et souvent des pertes en vie humaines. La divagation des animaux domestiques dans les rues de Ouagadougou perturbe la tranquillité des citoyens et trouble l’ordre public.

Pour certains citadins, les animaux sont souvent à la base des accidents et de l’insalubrité de la ville. Il n’est pas rare d’entendre qu’un animal a saccagé une marchandise dans un lieu public ou a mordu une personne.

Il faut noter que l’élevage en milieu urbain est interdit selon l’article 39 du code de l’hygiène publique. Plus loin, le code général des collectivités donne plein pouvoir à toute autorité compétente de mettre fin à la divagation des animaux en ville.

Pour cette opération de ratissage des animaux en divagation, au niveau de la commune de Ouagadougou, il existe des amendes en cas de capture. Les propriétaires des animaux saisis ont 72h pour rentrer en possession de leurs bêtes contre un payement des amendes et des droits de fourrière. Notons que passer ce délai, les animaux saisis devront être mis à la disposition des œuvres sociales de la commune ou encore  vendus au profit du budget communal. Constituées en deux catégories d’une part, les amendes pour les petits ruminants sont de 30 000fcfa plus les droits de fourrière qui s’élèvent à 5000fcfa par jour et d’autre part les amendes des gros ruminants sont de 50 000fcfa plus les droits de fourrière qui s’élèvent à 10000fcfa par jour.

Population de Ouagadougou, pour le bien-être de tous les citadins, nous devons ensemble aider les autorités municipales à bannir la divagation des animaux au regard des conséquences majeures qu’elle entraine dans la ville.

Ismaël Kiekieta

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.