Lutte contre le chômage des jeunes : Le CJEB met l’accent sur la création d’emplois

Le club des jeunes entrepreneurs du Burkina(CJEB) a initié une formation en création d’entreprise le samedi 21 septembre 2019 au centre Cardinal Paul Zoungranna à Ouagadougou. Cette formation était placée sous le parrainage du ministre de l’énergie Dr Bachir Ismaël Ouédraogo.

Plus de 200 jeunes ont pris part à la session de formation en entreprenariat initiée par le club des jeunes entrepreneurs du Burkina. Les participants ont bénéficié  des formations dans plusieurs modules qui sont : opportunités de financement des initiatives des jeunes; comment bénéficier des avantages du code d’investissement du Burkina et entreprenariat digital opportunités:défis et enjeux. Cette formation intervient dans un contexte où la question du chômage des jeunes n’est plus à démontrer. Le ministre de l’énergie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo a exhorté les jeunes à se lancer dans l’entreprenariat car l’Etat seul ne peut pas trouver de l’emploi pour tous. Il a aussi ajouté que les pays  développés se sont appuyés sur l’emploi privé ainsi il est clair que c’est dans l’entreprenariat que les jeunes pourront pleinement s’épanouir et hisser le pays à un niveau avancé de développement. « Quelques soit la richesse d’un pays s’il n’y a pas des hommes qualifiés pour l’exploiter et la transformer, ce sont les autres qui viendront exploiter votre richesse sous vos yeux ». a-t-il soutenu.

Plusieurs jeunes entrepreneurs présents ont saisi l’occasion pour présenter leurs différentes entreprises pour encourager les autres à se lancer dans l’entreprenariat tout en intégrant de l’innovation. Les participants n’ont pas caché leur joie à l’organisation d’une telle formation. Le manager de l’entreprise RUFAGO, Fabrice R. Yaméogo a dit : «  Une telle formation est à encourager et doit être multipliée pour aborder d’autres aspects de l’entreprenariat ».

Pour les initiateurs de  cette formation, l’accent  est mis sur l’entreprenariat digital  car c’est un secteur qui  offre plus d’opportunités et aussi facteurs de développement dans ce 21è siècle.

Madame Rosine Kiema, une promotrice d’une entreprise spécialisée en fabrication des jouets pour enfant avec la matière locale, a affirmé que cette initiative est à encourager car elle permettra de donner un exemple à la génération à venir en termes de création d’emplois et de lutte contre le chômage.

Certes l’entreprenariat est  un facteur de lutte contre le chômage et de développement du Burkina mais il est nécessaire d’inclure les notions entrepreneuriales dans le système scolaire tout en facilitant les conditions aux jeunes.

 

Kader Sana et Laya Zonouhan

 

 

 

 

 

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.