Littérature : « Le Manque et Le Parcours d’un rêveur », deux œuvres publiées par Alabibou Issaka Hamidou

L’écrivain, juriste et entrepreneur, Alabibou Issaka Hamidou  a   publié ses 7è et 8è œuvres le dimanche 04 août dernier.  Il s’agit   des œuvres intitulées : «  Le Manque et Le Parcours d’un rêveur ». Cet évènement s’est déroulé sous forme de diner gala  et a eu lieu à Ouagadougou.

C’était dans une salle pleine de représentants d’entreprises partenaires que la cérémonie de dédicace des deux œuvres de Alabibou Issaka Hamidou a eu lieu, dimanche dernier. La 7e ouvre intitulée Le manque, appelle les hommes à ne pas se figer sur le fait qu’ils sont pauvres pour ne pas avancer. Il appelle plutôt ses lecteurs et lectrices à cultiver le sens de la combativité, à la création de richesse pour se faire une bonne place dans la société. M. Alabibou à l’entame de son discours, sur un ton humoristique a dit ceci à son public : « L’œuvre le manque vient mettre un plus sur votre a, on dit toujours on n’a pas, moi je pense plutôt qu’on doit augmenter notre a afin de diminuer notre n’a pas ».  C’est un ouvrage qui conscientise les jeunes qui aspirent à la réussite afin de vaincre la pauvreté.

Alabibou a expliqué que son inspiration vient toujours des difficultés qu’il rencontre au quotidien. « Ce sont les différents obstacles qui sont la substance des idées de mes écris ». Selon lui, à travers ses œuvres,  il est fort probable qu’ensemble des solutions durables soient trouvées.

Le second ouvrage intitulé « Le Parcours du rêveur » est coécrit par Alabibou Issaka Hamidou et son compatriote Gibrila Mamoudou. C’est aussi un ouvrage  qui donne des voies aux amoureux de la réussite afin de réaliser leurs rêves.

Guibrila pense qu’en s’unissant pour écrire c’est encore plus fort qu’en étant seul. Il a aussi ajouté qu’il a souvent des idées à transmettre et Alabibou l’aide à pouvoir écrire. Cette union les rend encore plus forts. A la question de savoir pourquoi étant d’origine nigérienne et la dédicace s’est faite au Burkina, Gibrila répond ceci : « Nous sommes des jeunes qui n’avons pas de limite. En plus, la réussite n’a pas besoin d’un point focal. C’est toujours un sentiment d’honorer l’Afrique et c’est la jeunesse africaine qui gagne ».

Les entreprises partenaires ont félicité l’initiative de ces jeunes écrivains qui luttent pour la réduction du chômage dans la société. C’était une occasion pour chaque entreprise de présenter ses produits et services. Les sept premières personnes inscrites pour le ticket VIP ont bénéficié chacune d’une bourse de formation d’une valeur de 500 000F CFA. Cette bourse sera rétribuée sous la forme d’une formation dans le domaine de l’informatique, de la communication, des langues vivantes, de l’entreprenariat, etc.

A la précédente dédicace, Alabibou Issaka, s’était donné le défi de publier au moins deux œuvres chaque trois mois. Le prochain rendez–vous est prévu pour décembre 2019 pour une autre dédicace, toujours dans l’objectif de conscientiser la jeunesse.

Kader SANA

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.