Enseignement supérieur : un colloque international pour rendre hommage au Pr Salaka Sanou

A l’orée  de sa retraite, le Pr Salaka Sanou est honoré par le Laboratoire Littérature, Espaces et Sociétés de l’Université Zoseph KI-ZERBO et le Laboratoire Afrique  Innovante  de l’Université du Québec à Montréal. A cet effet, ils organisent un colloque international à Ouagadougou du 12 au  le 14 juin 2019 en hommage au Pr Salaka Sanou. Ce colloque est placé sous le parrainage du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, le Pr Alkassoum Maïga et le co-parrainage du ministre de la culture des arts et du tourisme, M. Abdoul Karim Sango.

Le colloque international « Etudier la culture, enjeux, approches, horizons critiques » se tiendra du 12 au 14 juin 2019 à l’Université Joseph Ki-Zerbo à Ouagadougou. Les activités de ce rendez-vous du monde universitaire seront articulées autour de deux grands axes. Le premier est consacré à un hommage rendu au Pr Salaka Sanou et le deuxième consacré à la cérémonie d’ouverture.

Un vif et chaleureux hommage a été rendu au Pr. Salaka Sanou le 12 juin 2019  à l’Université Joseph Ki-Zerbo en présence  d’anciens et de nouveaux ministres burkinabè, de ses collègues, étudiants, famille et amis en guise de reconnaissance pour tout ce qu’il a eu à faire pour le développement de l’Université et de la culture africaine en général.  Parmi elles, le Pr Albert Ouédraogo avoue : « Je dois une bonne partie de ma carrière à Salaka Sanou ».

Le président du comité d’organisation, Pr Isaac Bazié, a affirmé que le Pr Salaka Sanou a permis de jeter un regard instruit des réalités africaines sur les cultures africaines. Ce faisant, il a d’abord fait mentir tous ceux qui ont déprécié et dévalorisé les cultures africaines. En outre, le Pr Salaka  par son travail, a mis en évidence qu’il y a une littérature au Burkina Faso, des littératures en Afrique et qu’elles méritent d’être toutes étudiées et qu’elles ont toutes leur valeur.

Pour le ministre de l’enseignement supérieur, Alkassoum Maïga, le Pr Salaka est considéré comme un géant parce qu’il les a impactés positivement aussi bien les étudiants que les collègues. Il n’a pas manqué de le remercier, de solliciter sa présence auprès d’eux et surtout de reconnaître ses mérites et ce qu’il a fait pour l’enseignement. « Lorsque vous avez des hommes qui ont l’étoffe du Pr Salaka, qui ont donné toute leur carrière au bénéfice de l’enseignement supérieur en tant qu’enseignant mais aussi en tant que gestionnaire du système supérieur», a-t-il conclu.

« Cet honneur qu’on m’a rendu me fait grand plaisir parce qu’il n’y a pas meilleure  reconnaissance que celle de ses pairs, de ceux que j’ai formé, de tous ceux qui nous entourent. C’est une reconnaissance du travail qui a été abattu  et une reconnaissance à l’endoroit de mes collègues », a confié le Pr Salaka.

Assata SINARE

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.