Ramadan Market au CERFI: quelques exposants s’expriment

A l’occasion de la quatrième édition du Ramadan market, un micro-trottoir a été réalisé le 4 mai 2019 dernier par une équipe du magazine Cité Elégance. Plusieurs produits de grandes consommations durant le mois du ramadan sont exposés sur le site du marché.

 

Vendeur de sucre : Idrissa Tiendrebeogo

Je suis vendeur de sucre. C’est un produit capital pendant le mois de ramadan. Chez moi, on peut constater déjà de l’engouement. J’ai vendu quelques cartons de sucre. Mais le meilleur reste à venir. L’objectif de l’exposition c’est de réduire les prix des produits durant le mois du ramadan. Ici nous faisons une baisse du prix du sucre par rapport aux prix des autres vendeurs. Dans le cas contraire, il est recommandé de maintenir le prix fixe. Nous donnons le carton de sucre a seize mille sept cent cinquante (16750) francs qui d’habitude est à dix-sept mille (17000) francs et le kilo du sucre en poudre  fait (500) cinq cent francs au lieu de six cent francs.

Exposant de l’entreprise les merveilles de la nature : Boureima Beogo 

Les dattes ont une multitude de vertus jusqu’à ce que le prophète les recommande à la rupture du jeûne parce qu’ils regorgent plus de bénédiction. Au cas contraire, on peut le rompre avec de l’eau. Après l’accouchement, il est recommandé  aussi à la maman de le mâcher avec du miel et le donner au nouveau-né. Cela a un avantage pour l’enfant. En dehors de cela, les femmes qui n’ont pas de lait pour l’allaitement, peuvent utiliser ces fruits pour faciliter la coulée du lait. En plus des dattes, nous exposons aussi le tamarin et le miel naturel.

Nous avons fait des  innovations au niveau du tamarin pour faciliter  la digestion et éviter la constipation. Il faut souligner que le tamarin permet de se débarrasser de la fatigue générale parce qu’il contient de la vitamine C et bien d’autres vertus. Nous avons remarqué que le tamarin n’est pas valorisé et ne respecte pas les règles d’hygiène sur le marché par les femmes qui le vendent. C’est pour cela nous nous sommes dit pourquoi ne pas valoriser le tamarin sur le plan national et  avec le temps l’internationaliser s’il plait à Dieu ? C’est cette année que nous avons commencé la valorisation de ce fruit et nous pensons qu’avec le temps tout ira bien. Pour qu’il soit accessible nous faisons la boite à 1000 francs. Les produits que nous exposons sont de qualité naturelle et  ont assez de vertus c’est pourquoi nous les avons mis sur le marché afin de faciliter la rupture aux jeûneurs avec beaucoup de bénédictions.

Agent de crédit : Oumarou Nongtobdo

Nos activités relèvent de la finance islamique. Nous sommes là dans le but d’accompagner les exposants. Après avoir fait leurs comptes, ils peuvent déposer leurs argents même en mi-journée. Peut  peut ouvrir un compte. Pour  bénéficier d’un  compte, il faut remplir un certain nombre de conditions à savoir : une photocopie de la pièce plus deux photos. Les frais s’élèvent à mille francs et la part sociale est de cinq milles qu’on vous remettra lorsque vous voulez fermer. On peut prendre autant de part sociale qu’on le souhaiterait. Si le client a un compte, il  peut bénéficier des prêts scolaires, prêts social pour un baptême ou un mariage, des DAT (dépôts à termes) pour les personnes désirant investir. Il y’a également d’autres services comme orange money et money gram.

Propos recueillis par Assata SINARE et Rachid TRAORE

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 16 =