Burkina/Innovation : L’ABRDPF très active dans la mise en valeur des déchets plastiques

L’Association Burkinabè pour le Recyclage des Déchets plastiques et de Promotion de la Femme (ABRDPF) transforme des sachets plastiques en produits de valeurs. Crée depuis 2011, cette association collecte des déchets plastiques qu’elle transforme avec des outils de valeurs. Dans le souci de mieux comprendre la gestion des déchets plastiques, une équipe du Magazine Cité Élégance a visité  ce centre de transformation des déchets plastiques.

Au Burkina Faso, la problématique de la  gestion des déchets plastiques se pose avec acuité. Malgré les efforts du ministère de l’environnement pour lutter contre le transport des sachets plastiques non bio dégradables, ceux-ci continuent de s’infiltrer au pays des hommes intègres. Ces sachets à longue durée de dégradation rendent l’environnement malsain et conduit à la destruction même du sol. Pour pallier ces problèmes, l’Association Burkinabè pour le Recyclage des Déchets plastiques et de Promotion de la Femme (ABRDPF), collecte ces déchets pour confectionner des sacs, des pagnes et des chaises. Selon le coordonnateur général de l’ABRDPF Boukari W. Sawadogo, il y a encore des sachets plastiques dont le degré de dégradation peut aller de 10 à 20 ans. « Nous récupérons ces sachets de tout genre et nous les coupons en file de drame pour produire des objets de valeurs », a-t-il affirmé. Cette belle initiative est la bienvenue pour accompagner le ministère de l’environnement dans la lutte contre la dégradation du sol au Burkina Faso.

L’initiative vise non seulement à préserver l’environnement des déchets plastiques, mais aussi à aider les femmes à sortir de la pauvreté. Plus de 90 femmes participent à la transformation des sachets et arrivent à tirer leurs épingles du jeu. Toutefois, l’association est confrontée à un problème de transport qui rend la tâche difficile. Elle demande donc aux autorités responsables de la prise en charge de la question de l’environnement, un soutien financier pour se doter d’un moyen de transport.

Avec la prolifération des sachets plastiques au Burkina Faso, il serait important pour les autorités et les personnes de  bonnes volontés à encourager et soutenir toutes les structures qui ont des initiatives permettant de faire face à ce phénomène.

Mais en attendant, la  population burkinabè est invitée à se procurer de ces produits faits à base des sachets plastiques à moindre coût dans le centre de production de l’ABRDPF, situé dans le quartier Kalgodin de Ouagadougou.

 

Laya Zonouhan

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.