Semaine Nationale de l’Information et de l’Orientation post Bac : c’est parti pour la 5e édition

Le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation a organisé ce mardi 25 août 2020 à Ouagadougou la cérémonie de lancement de la Semaine Nationale de l’Information et de l’Orientation post Bac (SIO). Placée sous le thème « Problématique de l’accès à l’enseignement supérieur au Burkina Faso : filières de formations et bourses d’études », cette semaine de la SIO se veut un cadre d’échanges et d’assistance pour les nouveaux bacheliers dans le choix de leurs filières d’études. Le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, Pr Alkassoum MAIGA est le président d’honneur de cette cérémonie.

La SIO est une plateforme intégrée d’informations permettant aux bacheliers de trouver en un seul lieu toutes les informations utiles concernant les filières de formations des différents établissements publics et privés et des bourses d’études. Le but de cette semaine est d’accompagner les nouveaux bacheliers dans l’orientation et le choix de leurs filières de formations dans les universités et instituts supérieurs.

Pour la Directrice Générale du CIOSPB, Lydia ROUAMBA, la problématique de l’orientation post Bac est au centre des priorités du ministère de l’enseignement supérieur. Elle soutient que cette semaine se présente comme une tribune de promotion des instituts d’enseignements supérieurs. « La SIO offre un panorama de structures d’enseignements supérieurs au Burkina Faso et des possibilités de formations à l’étranger. Il y a de très bonne écoles au Burkina qui offrent des formations de qualité. A travers le thème de cette édition, nous voulons répondre au questionnement des nouveaux bacheliers sur les conditions et les modalités d’orientation et de formation », a-t-elle ajouté.

Le représentant des partenaires Désiré NACOULMA a confirmé que la SIO, d’année en année gagne en maturité. Il a profité de l’occasion pour faire entendre aux nouveaux bacheliers que la réussite en enseignement supérieur dépend d’une bonne orientation académique et professionnelle. Pour lui, le Burkina propose diverses formations de qualité qui répondent aux besoins du marché de l’emploi pour les étudiants.

Quant au ministre de l’enseignement supérieur, Pr Alkassoum MAIGA, pour avoir une bonne orientation, il a soutenu qu’il y a des professionnels qui sont capables de donner l’information juste. « On a plus de 47000 nouveaux bacheliers qui sont face à leur avenir et qui doivent décider de ce qu’ils veulent faire. Le ministère, à travers cette semaine voudrait les assister pour leur donner l’information juste par rapport à l’offre de formation », a précisé le ministre.

Après avoir déclaré lancée la SIO, le ministre a procédé à la visite des stands.

Ismaël KIEKETA et Charlemagne BILGO (Stagiaire)

   Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.