Ouagadougou : Ensablement du barrage de Boulmiougou, il faut impérativement envisager une solution durable

Le critère fondamental concernant l’utilité d’un barrage est sa durée de service. Les mesures systématiques relatives à l’ensablement devraient par conséquent être intégrées dans le processus d’entretien des barrages. Pour ce qui concerne le barrage de Boulmiougou, l’ensablement est une réalité. Le constat est alarmant et l’urgence s’impose pour redonner au barrage sa capacité de réserve d’eau et toute son utilité d’autrefois. Une équipe du Magazine Cité Elégance s’est rendue sur les lieux pour faire un constat sur l’état dudit barrage et interpeler les autorités responsables dans le processus d’entretien des barrages de la commune de Ouagadougou.

Le Barrage de Boulmiougou dans son ensemble participe de l’économie des habitants de la zone. En effet, les activités au bord dudit barrage sont de plus en plus nombreuses et diverses. Le jardinage, la pèche, génèrent chaque année des revenus énormes pour les populations. Cependant, force est de constater que le barrage de Boulmiougou perd peu à peu ses potentialités sous l’effet de l’ensablement. Mieux quelle est la principale cause de l’ensablement du barrage ?

Il faut l’avouer, les activités au bord du barrage suscitent des interrogations quant à leur impact sur la retenue d’eau. L’homme, en pratiquant l’agriculture sur les berges, décape les surfaces des sols. Les gravillons et les galets sont transportés par les eaux de ruissellement. Ces éléments se déposent ensuite au fond de la retenue, entrainant ainsi le phénomène de l’ensablement. En plus, il y a le facteur naturel qui participe également aux phénomènes de l’ensablement. Chaque modification du régime naturel du cours d’eau cause un changement du régime de l’écoulement. Il en résulte une incidence logique sur le mouvement des débits solides transportés et des débits solides en suspension.

Dans l’optique d’une meilleure gestion de l’eau, les autorités compétentes sont invitées à se tourner   sur la question de l’ensablement qui menace les barrages de la commune de Ouagadougou. Du reste, si rien n’est fait, il faut s’attendre au risque d’inondation, aux pénuries d’eau et au chômage car un barrage sans eau entrainera nécessairement des conséquences sur la bonne marche de la commune.

Un travail de sensibilisation devra être fait au quotidien auprès de ceux qui exercent une activité au bord afin de les inciter à plus de prudence dans leurs actions et à prendre conscience des conséquences de l’ensablement.

 

Ismaël KIEKIETA

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.