Burkina Faso : La revue 2020 du cadre sectoriel de dialogue « Transformations industrielles et artisanales » a été mise en place

Le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat  a procédé à la mise en place de la revue annuelle 2020 du cadre sectoriel de dialogue « Transformations industrielles et artisanales », ce lundi 2 mars 2020 à Ouagadougou. Cette revue sectorielle est consacrée à la validation du rapport de performances 2019 du secteur de la planification. La présente cérémonie a été présidée par le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, M. Harouna Kabore.

Le cadre sectoriel de dialogue « Transformations industrielles et artisanales » est précisément une véritable tribune d’échanges sur les questions stratégiques liées à la vie de ce secteur, principal moteur de la transformation structurelle de l’économie du Burkina Faso. Il est à préciser que les cadres sectoriels de dialogue ont été instaurés pour servir d’instances privilégiées de concertation entre les différents acteurs impliqués dans l’atteinte des objectifs des référentiels sectoriels en termes de coordination, de dialogue et de suivi-évaluation de la mise en place du PNDES.

La revue sectorielle annuelle 2020 du cadre sectoriel de dialogue offre l’opportunité d’apprécier les performances sectorielles réalisées au cours de l’année 2019 à travers le projet de rapport soumis à l’examen, et cela en lien avec les principaux objectifs assignés au secteur. Au titre des objectifs, il convient de noter entre autres la promotion de la bonne gouvernance économique ; le développement d’un secteur industriel et artisanal compétitif à forte valeur ajoutée et créateur d’emplois décents ; le développement des infrastructures de qualité et résilientes. En ce qui concerne les acquis de l’année 2019, malgré le resserrement de la contrainte financière, il faut noter l’adoption des textes d’application du code minier et du code des investissements, la construction des centrales photovoltaïques dans 14 centres médicaux avec antennes chirurgicales, l’opérationnalisation du village artisanal de Kaya, l’octroi de 550 métiers à tisser à des associations.

Le ministre du commerce, M. Harouna Kaboré, a soutenu lors de son allocution que c’est le moment de tirer des enseignements utiles pour envisager avec sérénité, les réformes à opérer par son secteur dans les années à venir, surtout pour l’année 2020. Par ailleurs, il ajoute qu’il ne doute point de la qualité du dialogue et qu’il demeure convaincu que ses échanges permettront d’obtenir un document consensuel de qualité qui présente avec objectivité le bilan annuel 2019 des différentes interventions dans le secteur des transformations industrielles et artisanales. Avant de déclarer ouverte la session de la revue sectorielle annuelle 2020, le ministre a souhaité un plein succès aux travaux.

 

Ismaël KIEKIETA

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.