Ouagadougou/ Communauté Musulmane : Pose de la première pierre d’une formation sanitaire à Tanghin

La communauté musulmane a procédé au lancement du projet de construction d’un district sanitaire dans le quartier Tanghin de Ouagadougou, le Samedi 08 février 2020. Cette cérémonie de pose de la première pierre est le point de départ de la mise en œuvre de ce projet de construction de référence pour la population du Burkina Faso. Le présent lancement a eu l’honneur d’accueillir des autorités du ministère de la santé, de la communauté catholique et coutumière.

Participer au développement et au renforcement dans le domaine de la santé au Burkina Faso, tel est l’idéal qui est en train de germer au sein de la communauté musulmane. Le projet est de construire un centre de formation sanitaire pour les populations. Le choix a été porté sur l’arrondissement 4  parce qu’il y a  de l’espace suffisant (2,5 hectares) et composant déjà  une mosquée pour implanter un centre médical. L’objectif est de contribuer à améliorer la couverture sanitaire au niveau national.

Pour le président de la communauté musulmane,Abdoul  Rasmani SANA, c’est un véritable plaisir de mettre en œuvre ce projet au service de la population du Burkina Faso. Il ajoute : « La prière repose sur la santé. Pour prier il faut qu’il y ait la santé. Je voudrais souligner que ce district sanitaire sera au service de toute la population sans distinction de religion. Les musulmans ont certes eu l’initiative mais la finalité de ce projet c’est de venir en aide à toute la population ».

Selon le représentant du ministère de la santé, M. Nassa Abdoul, lorsqu’une infrastructure sanitaire est réalisée par une structure privée ou communauté religieuse, il faut une convention qui stipule les relations qu’il doit y avoir entre le ministère de la santé et la structure.  Il affirme que dans la convention, il s’agira de préciser les obligations et les droits de chaque partie. « Le ministère de la santé ne ménagera aucun effort pour accompagner cette initiative. Le président Roch Marc Christian Kaboré  a placé la santé au cœur de son programme. La priorité est de rapprocher les centres de santé de la population afin d’offrir des soins de qualité. L’objectif étant que la population ne parcours pas plus de 5km pour avoir accès à un centre de santé », dixit le représentant du ministère de la santé.

En rappel, il faut dire que c’est un projet évolutif qui va débuter  avec une maternité, ensuite un laboratoire, une radiologie, les services de chirurgie et enfin une administration digne d’un centre médicale.

Ismaël KIEKIETA

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.