21 ans après l’assassinat du journaliste Norbert Zongo : des acteurs de la société civils toujours engagés pour le triomphe de la justice 

Le Collectif des Organisations Démocratiques de Masse et de Partis Politique(CODMPP)  et Coalition contre la vie chère(CCVC) ont organisé un meeting ce vendredi 13 décembre 2019 à Ouagadougou. Cet acte entre dans le cadre de la commémoration du 21ème anniversaire du décès du journaliste d’investigation Norbert Zongo. « Poursuivons avec détermination la lutte pour la vérité et la justice pour Norbert Zongo et ses compagnons et contre la remise en cause des droits et des espaces de libertés » est le thème retenu pour cette commémoration.

13 décembre 1998-13 décembre 2019, cela fait 21 ans que le journaliste Norbert Zongo et ses trois compagnons d’infortunes ont été assassinés. En effet le 13 décembre 1998, un véhicule est retrouvé calciné aux encablures de Sapouy, province du Ziro, région du Centre-Ouest. A l’intérieur, il y avait le corps du journaliste d’investigation Norbert Zongo alias Henri Sebgo avec trois de ses compagnons. Ce crime abominable a heurté la conscience nationale et a reçu la réprobation méritée du peuple tout entier dans ses différentes composantes et dans les quatre coins du pays. Cette indignation s’est traduite par une mobilisation populaire sans précédent où tous les Burkinabè, dans un élan unitaire salvateur se sont rassemblés pour ne dire « plus jamais ça ».

Après tout ce temps passé, le pays est debout, plus que décidé à exiger vérité et justice sur ce crime odieux. « 21 ans après, nous restons débout et déterminés et surtout confiant quant à la victoire finale car nous avons marqué des points », révèle le président du collectif Chrysogone Zougmoré. Les enquêtes sur ce crime sont toujours en cours que justice triomphe. «Le dernier verrou qui reste à être levé est de voir le dossier avancer comme il faut, avec l’espoir et surtout le souhait que François Compaoré vienne répondre des faits qui lui sont reprochés au Burkina », soutient le président du collectif.

Quant au président de l’Association des Journalistes du Burkina(AJB), Guézouma SANOGO, il conseille : « Autant de résultats sont engrangés par le peuple, mais ne nous y trompons pas, le principal reste la vérité et la justice. Vigilance donc camarades ! ».

Bien avant ce meeting, dans la matinée au cimetière municipal de Ouagadougou, des gerbes de fleurs ont été déposées sur la tombe du journaliste Norbert Zongo et de ses compagnons afin de marquer cette commémoration.

                                                               Assata SINARE

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.