Burkina : présentation des infrastructures réalisées par la BADEA et de l’OFID dans le domaine de l’enseignement supérieur 

La cérémonie de présentation des réalisations de la BADEA et de l’OFID avec une contrepartie du budget de l’Etat dans le domaine de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique au Burkina Faso s’est tenue ce lundi 2 décembre 2019 à l’université Joseph Ki-Zerbo à Ouagadougou. Cette cérémonie a été présidée  par le ministre en charge de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovevation, Pr Alkassoum Maïga.

Avec l’aide des partenaires financiers, les autorités burkinabè ont procédé aux lancements de travaux de construction d’une unité de formation et de recherche en sciences et techniques (UFR/ST)  et d’une cité universitaire à l’université Ouaga II et Norbert ZONGO de Koudougou.

Selon Pr Alkassoum Maïga : « Si les lancements ont été possibles, c’est grâce au partenariat entre l’État burkinabè et la Banque Arabe pour le Développement Economique en  l’Afrique(BADEA) et le Fonds de l’OPEP pour le développement international(OFID) ». Pour son ministère, ce sont des partenaires de choix parce qu’ils mettent un point d’honneur à faire de la qualité au niveau des infrastructures, tout en accélérant  tous les processus pour que dans des délais très rapides les chantiers lancés puissent se réaliser.

Le budget alloué à la réalisation de ces deux universités avoisine les 33 milliards de franc CFA. Les autorités ont  eu la bonne nouvelle que les évaluations seront concluantes pour l’université de Dori et celle de Fada N’gourma avec la perspective de voir  ce qu’ils peuvent faire pour la réalisation d’autres universités.

« Nous, au compte de l’OPEP, nous continuerons cette collaboration avec le Burkina Faso qui est un partenaire privilégié. Nous voulons aussi vous informer que nous allons continuer sur cette lancée à savoir la construction de d’autres universités parce que pour nous, il est très important de garder l’humain au centre  du développement qui passe par les universités », a promis les Directeur Général de l’OFID, Dr Abdülhamid Alkalifa.

Pour le Pr Alkassoum Maiga, ce sont des investissements très conséquents surtout qu’ils touchent la question des UFR, les conditions de vie et d’études des étudiants à travers les cités universitaires et les restaurants.

Ayant pris la parole au nom des bénéficiaires des investissements de la BADEA et de l’OFID, M. Frédéric Ouattara a fait savoir que ces deux infrastructures entrent en droite ligne avec les objectifs de la politique nationale de déconcentration de l’enseignement supérieur et celle de la modernisation et du développement des universités. « Ces réalisations viendront résoudre un peu l’épineuse équation de la disponibilité des infrastructures d’enseignement et de recherche dans un contexte continuel des effectifs d’étudiants », rassure le président de l’université Joseph Ki-Zerbo, Rabiou Cissé.

ASSATA SINARE

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.