Burkina Faso-Union Européenne : Le nouvel ambassadeur de l’Union Européenne dans les locaux du CFOP

Le nouvel ambassadeur de l’Union Européenne (UE) Wolfram Vetter a effectué une visite de courtoisie au siège du Chef de File de l’Opposition Politique  burkinabè le 16 octobre 2019 à Ouagadougou. Lors de cette rencontre, le chef de file de l’opposition Zéphirin Diabré et l’ambassadeur de l’UE Wolfram Vetter ont échangé principalement sur la coopération qui lie le Burkina Faso à l’Union Européenne. 

C’est dans une démarche de courtoisie que l’ambassadeur de l’UE s’est rendu dans les locaux du CFOP. Cette visite témoigne de l’intérêt de l’UE pour la bonne marche du secteur politique au Burkina Faso. En effet, depuis quelques semaines, le nouvel ambassadeur de l’UE Wolfram Vetter a posé ses valises sur le sol burkinabè. Pour une bonne collaboration avec les acteurs politiques du Burkina, il a trouvé nécessaire de se rendre au CFOP pour échanger avec le premier responsable M. Zéphirin Diabré.

Pour le nouvel ambassadeur de l’UE Wolfram Vetter, c’est un plaisir de rencontrer le chef de file de l’opposition. Selon lui, c’est une prise de contact et aussi une occasion pour exprimer son appréciation sur le système démocratique du Burkina Faso. «Nous allons faire de notre mieux pour soutenir le processus démocratique dans lequel l’opposition a un rôle important», a-t-il affirmé.

Le chef de file de l’opposition politique M. Zéphirin Diabré s’est réjoui de cette visite. Il a remercié Wolfram Vetter et son institution, pour l’ensemble des appuis qu’ils ont toujours donné au Burkina Faso. « C’est un plaisir pour moi de recevoir dans la maison commune de l’opposition, Wolfram Vetter qui est le nouvel ambassadeur de l’Union Européenne », a-t-il ajouté.

Il faut préciser que cette rencontre a permis aux deux personnalités d’évoquer les élections de 2020, les aspects sécuritaires qui gangrènent la vie du peuple burkinabè et la manière dont il faut appréhender la situation. Toutefois M. Vetter, a précisé que l’UE est engagée à accompagner le Burkina Faso dans les échéances de 2020. Selon lui, le Burkina Faso est un partenaire très cher pour l’UE car ils partagent tous les mêmes valeurs et les mêmes principes.

Zonouhan LAYA

 

 

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.