Éducation: un nouveau partenariat entre la Fondation Stromme, le Burkina Faso, le Mali et le Niger pour soutenir les enfants hors école

La Fondation Stromme a noué un nouveau partenariat avec les autorités du Burkina Faso, du Mali et du Niger ce jeudi 10 octobre 2019 à Ouagadougou, autour des formules accélérées d’éducation et de formation. La cérémonie de lancement a été placée sous la présidence du ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales Stanislas Ouaro.

Une stratégie de récupération et de réinsertion dans le système classique de l’éducation ou dans la formation professionnelle, a été mise en place pour assurer l’éducation pour tous en raison du nombre élevé des enfants non scolarisés au Burkina Faso, au Mali et au Niger.

En effet, en 2014, les enfants hors école ont été estimés au Mali à plus de 1 500 000, au Burkina Faso à 2 634 300 et au Niger à environ 2 500 000. Pour résoudre ce problème, la Fondation et les autorités desdits pays ont adopté la Stratégie de scolarisation accélérées passerelles (SSA/P), une réponse adaptée à la récupération de ces enfants et adolescents hors école.

Expérimentée au Mali en 2004, au Burkina en 2006 et au Niger en 2007, la SSA/P a pu récupérer 220 000 enfants pour les réinjecter dans le système éducatif et dans la formation à l’emploi. Selon le ministre Stanislas Ouaro, il y a encore des efforts à faire dans la lutte pour relever les grands défis de l’éducation pour tous. C’est pourquoi ce nouveau partenariat va permettre d’introduire d’autres formules dont la stratégie de scolarisation accélérée formule 2, pour les enfants de 13 à 14 ans, la Stratégie d’apprentissage accélérée pour les adolescents et jeunes  de 15 à 25 ans et l’alphabétisation active pour les femmes, pour  une durée de deux ans chacune.

Pour le ministre, ces formules vont permettre aux apprenants  de se préparer d’une part pour le certificat d’études primaires mais aussi  pour l’auto emploi à travers l’exercice d’un métier ou soit pour le renforcement de compétences de vie. Concernant  le financement, il a affirmé qu’il y a des fondations qui sont prêtes à accompagner les trois pays. Chaque pays est aussi engagé à dégager des ressources dans son propre budget.

Pour terminer, le ministre de l’éducation, Stanislas Ouaro a  salué ce nouveau partenariat entre les gouvernements des trois pays et  la Fondation Stromme.

Zonouhan Laya

 

 

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.