Burkina Faso : Le groupe de la BAD s’engage à soutenir à hauteur de 20,95 milliards de F CFA le projet d’aménagement et de valorisation de la plaine de la Leraba

La cérémonie de signature de l’accord de prêt et du protocole d’accord de don relatifs au Projet d’Aménagement et de Valorisation de la plaine de la LERABA (PAVAL) a eu lieu le mercredi 09 octobre 2019 à Ouagadougou. Cette cérémonie vient témoigner de l’engagement et du soutien du groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) au peuple burkinabè.

La signature de cet  accord de prêt et du protocole  marque le couronnement du processus de préparation du projet d’aménagement et de valorisation de la plaine de la Leraba. Cela  traduit également un nouvel engagement pour sa mise en œuvre. C’est aussi  un signe manifeste de la très bonne qualité des relations de coopérations entre le Burkina Faso et la BAD.

D’un montant global de 20,95 milliards de F CFA dont 3,28 milliards sous forme de don du Fond Africain de développement (FAD) et 17,67 milliards sous forme de prêt de la BAD, le projet est en soi une satisfaction pour le Burkina Faso. Le financement complémentaire du projet est assuré par la Banque au Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA)  avec un montant de 8,22 millions d’Euros sous formes de prêt hautement concessionnel. Pour le responsable pays de la BAD, M. Pascal Yembeline l’objectif de ce financement au profit du peuple burkinabè rentre dans le cadre des objectifs du Programme National de Développement Économique et Social(PNDES)  mise en place par le Gouvernement. Il ajoute qu’il s’agit d’assurer la sécurité alimentaire et de permettre aux jeunes de s’intéresser dans le secteur agricole qui a un potentiel énorme au Burkina Faso.

Le PAVAL est conçu pour appuyer les efforts du gouvernement visant à assurer la sécurité alimentaire à tous les burkinabè et pour jouer le rôle de grenier au sahel. Le projet entend réaliser des infrastructures hydrauliques structurantes permettant l’irrigation à terme de 1410 ha, 1500 emplois et la construction de 38 magasins.

Il permettra de manière inclusive à des jeunes et des femmes de développer des capacités techniques et entrepreneuriales et de s’installer sur des terres dotées d’infrastructures et de moyen moderne de production. Pour le ministre de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles, M. Salifou Ouédraogo, ce programme va permettre l’aménagement des terrains afin de permettre de résoudre le problème de l’emploi et la maitrise de l’eau. Le ministre justifie le choix de la région des cascades  par la présence de grandes plaines agricoles très riches et la non maitrise de l’eau dans cette partie du pays.

Ismaël KIEKIETA

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.