1ère édition de la BISO : La semaine de valorisation de la sculpture africaine 

La cérémonie d’ouverture de la première édition de la Biennale Internationale de Sculpture de Ouagadougou (BISO) a eu lieu le mardi 8 octobre 2019 à Ouagadougou. Née de la volonté de Nyaba Léon Ouédraogo et Christophe Person, la BISO  a pour objectif de valoriser la sculpture africaine dans toutes ses formes dans le monde. Cette cérémonie a eu l’honneur d’accueillir le ministre de la culture Abdoul Karim Sango et l’ambassadeur de la France.   

L’art contemporain africain connait actuellement une visibilité et un succès international à travers la multiplication des biennales, des expositions muséales, etc. Ces différentes activités contribuent à alimenter l’intérêt d’un nombre croissant de collectionneurs en Afrique et dans le reste du monde. Face à cette situation de l’art africain, Nyaba Léon Ouédraogo et Christophe Person  ont décidé de mettre en œuvre la BISO. Le choix de ses fondateurs s’est porté sur le Burkina Faso en raison de la richesse de son patrimoine et de l’histoire de ses bronziers. La biennale s’inscrit dans la volonté de permettre aux artistes et la sculpture africaine contemporaine de se hisser au rang du paysage artistique international et sur le marché de l’art à long terme.

L’objectif de la BISO est de présenter aux amateurs et aux acteurs du marché de l’art, la richesse de la production artistique africaine en sculpture et de consolider sa place sur le marché de l’art contemporain. Elle a pour ambition de devenir un évènement phare de l’Afrique et de sa diaspora. Cette biennale est dédiée à la sculpture sous toutes ses formes et fait la synthèse entre l’art séculaire africain et la création artistique contemporaine. Selon le ministre de la culture, à travers la BISO, le Burkina confirme sa position stratégique de pays de la sculpture, après le FESPACO, le SIAO, etc. « Seules  la promotion de nos  grandes valeurs humaines permettront d’éradiquer toutes les formes d’extrémisme violent en particulier le terrorisme », dit le ministre.

Au cours de la cérémonie, plus d’une quinzaine d’œuvres d’arts, répondant à la thématique de l’environnement, de l’écologie, de la technologie et de la valorisation de la femme ont été exposées. Certaines de ces œuvres sont  de Issiaka Sawadogo, de Achille Adono et de Precy Numbi.

 

 

Il faut noter que cette pléiade d’œuvre sera en compétition pour remporter le prix de la biennale de cette 1ere édition qui s’inscrit sous le thème « OSER INVENTER L’AVENIR ».

Sont prévus à la BISO une programmation off, un programme pédagogique et des conférences.

 

 

Assata SINARE

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.