Atelier de sensibilisation et de réflexion : les entreprises multinationales et la politique sociale mises en  exergue

La cérémonie d’ouverture de l’atelier technique de sensibilisation et de réflexion autour de la déclaration de principes tripartites sur les entreprises multinationales et la politique sociale a eu lieu ce mardi 8 octobre 2019 à Ouagadougou. Organisé par le Haut conseil du dialogue social (HCDS) en collaboration avec le Bureau International du Travail (BIT), cet atelier se tiendra du 8 au 10 octobre 2019.

Les entreprises multinationales jouent un rôle important dans l’économie de chaque pays. En effet, elles participent au développement socio-économique par les taxes qu’elles payent et par la création d’emplois au profit des jeunes.

Cependant, dans un contexte marqué souvent par des contestations diverses, le Haut conseil du dialogue social (HCDS) a jugé nécessaire de mener la réflexion autour de la contribution de ces multinationales au développement. Il s’agit à travers cet atelier d’examiner la déclaration de l’Organisation Internationale du Travail sur les multinationales  adoptée en novembre 1977 et de formuler des recommandations.

Selon le président du HCDS, Pr Jean Marc Palm Domba, il sera question d’esquisser les principaux axes d’une stratégie et d’un plan d’action nationale qui soulignent la responsabilité sociale des multinationales afin qu’elles prennent en compte les aspirations des travailleurs et des populations sans pour autant brimer les investisseurs internationaux.

C’est aussi l’occasion de renforcer le multipartisme au niveau national, les capacités des acteurs nationaux que sont les employés, les partenaires sociaux, etc. « Si nous n’avons pas un climat de paix, de la sérénité et une bonne connaissance des instruments et une compréhension commune des instruments de l’OIT ou du monde du travail de façon générale, il est difficile qu’on arrive à prévenir les confits ou à mieux les régler lorsqu’ils se créent », affirme le ministre de la fonction, Séni Mahamadou OUÉDRAOGO.

Durant trois jours, les différentes composantes du (HCDS), le Bureau International du Travail (BIT), le gouvernement, les employeurs et les travailleurs ainsi que les participants échangeront pour voir dans le contexte du Burkina comment s’inspirer des principes de cette déclaration pour que les entreprises multinationales s’inscrivent dans les objectifs nationaux de développement.

Du reste, le secrétaire permanent du Conseil du Travail et du Dialogue Social de l’UEMOA , Dr Birane Thiam reste convaincu qu’au sortir de cette activité, les participants seront mieux outillés pour contribuer de manière efficace au renforcement de la gouvernance sociale.

ASSATA SINARE

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.