Changement climatique: « l’Union Européenne  restera un partenaire fiable et engagé pour le Burkina dans la lutte contre le changement climatique». Dixit l’ambassadeur de l’UE au Burkina M. Wolfram Vetter

La délégation de l’Union Européenne (UE) et la Coordination Nationale des Jeunes pour l’Environnement et le Climat ont organisé une conférence-débat le vendredi 04 octobre 2019 à Ouagadougou. Cette activité intervient sous le thème « Problématique des changements climatiques au Burkina Faso : position et rôle des acteurs ». Au cours de cette cérémonie, l’ambassadeur de l’UE au Burkina M. Wolfram Vetter s’est appesanti sur les solutions au changement climatique et les efforts de l’UE dans ce sens au Burkina Faso.

La question du changement climatique est à prendre en compte quand on parle  du développement durable. Si des mesures fermes ne sont pas prises, le changement climatique risque de menacer les progrès et de compromettre les aspirations à la croissance de l’Afrique. Les sécheresses, les cyclones et les inondations ont un impact considérable sur le développement du continent africain. Pour l’ambassadeur de l’UE, en matière de changement climatique, il y a de l’espoir parce qu’il y a encore des solutions. Il reconnait que ce n’est pas facile mais il n’y a pas vraiment raison de baisser les bras. Monsieur  l’ambassadeur a proposé quelques pistes de solutions qui sont prioritaire à son avis. Il s’agit :

-d’augmenter l’utilisation des énergies renouvelable

-d’intégrer dans nos politique les objectifs de développement durable

-de protéger et de conserver l’environnement

-de mettre la science au profit de cette lutte

-de la conscientisation et de l’éducation de la population

Il ajoute : « la contribution de l’Afrique à l’émission de gaz à effet de serre est faible mais l’Afrique peut éviter les erreurs  de l’Europe. Elle a possibilité d’avoir une approche verte avec la technologie verte. L’UE est consciente des défis au Burkina et elle a entrepris des activités avec le Burkina dans ce sens avec la centrale solaire de Zagtouli. Du reste, l’UE est prête à investir dans le secteur de l’énergie renouvelable ».

L’ambassadeur soutient que l’UE restera un partenaire fiable et engagé pour le Burkina dans la lutte contre le changement climatique. Pour lui, le Burkina Faso est un exemple en énergie verte et le PNDES a bien intégré la question des énergies renouvelable.

Ismaël Kiekieta

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.