Jeunesse et entreprenariat: MROD/BF organise sa 3è édition de Conférence des Jeunes Leaders pour le Développement(CJLD)

Le Mouvement de Réflexion sur les Opportunités de Développement du Burkina Faso (MROD/BF),  organise du 13 au 14 septembre 2019 à Ouagadougou, sa 3e édition de Conférence des jeunes Leaders pour le Développement (CJLD). Cette édition, placée sous le parrainage de M. Arnaud Sawadogo, directeur de SAD Architecture,  vise à outiller les jeunes afin qu’ils soient des bâtisseurs de la nation notamment dans le domaine de la culture et de l’art.

Au Burkina Faso, la culture est un secteur dont le potentiel est sous-estimé par les jeunes. C’est pourquoi le thème de cette 3e édition de la conférence des jeunes leaders pour le développement se présente comme suit : « Jeunesse et entrepreneuriat culturel : Opportunités et défis ». Cette initiative entre en droite ligne de la vision du mouvement qui est d’outiller les jeunes afin que chaque jeune puisse apporter sa pierre à l’édification du pays. Pendant deux jours, ces jeunes seront formés sur plusieurs thématiques de l’entrepreneuriat culturel.

Selon  Martin Sawadogo, représentant du coordonnateur national du mouvement, les jeunes ne réalisent pas les opportunités qu’ils peuvent avoir en entreprenant dans le secteur culturel. « C’est fort de ce constat que nous avons décidé cette année de nous atteler  sur l’entrepreneuriat culturel afin de montrer toutes les opportunités dont regorge ce secteur », a-t-il souligné.

 

Le directeur général de SAD Architecture,  Arnaud Sawadogo, parrain de cette édition a soutenu que la culture est une aubaine parce qu’aucun  développement ne peut être durable sans que la source ne vienne de la culture. «Une jeunesse formée c’est une arme de guerre », foi de Arnaud Sawadogo.

Martin Sawadogo a   précisé que  les différents modules vont permettre aux jeunes d’être outillés dans le domaine de l’entreprenariat culturel. Une fois outillés, un plan de suivi sera mis en place  pour qu’il y ait une capitalisation de connaissances. Ensuite, ceux qui aimeraient se lancer dans l’entrepreneuriat culturel seront mis en contact avec les acteurs du monde culturel.

Il a  aussi fait savoir que la culture est le socle de développement car les chercheurs l’ont montré à travers des études. Pour lui, la culture a une image  potentiellement économique. « Une fois que ces jeunes sont convaincus, ils peuvent  libérer leurs génies créateurs et avoir cette confiance en soi pour lancer leur start-up d’entreprise », a mentionné Martin Sawadogo.

 

Zonouhan Laya

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.