UAS : « La marche meeting du 16 septembre 2019 aura bel et bien lieu », dixit, Bassolma Bazié

Face aux hommes de média, ce mardi 10 septembre 2019 à la Bourse du travail à Ouagadougou, l’Union  d’Action Syndicale (UAS)  a rappelé et confirmé la tenue de sa marche meeting qui sera observée sur toute l’étendue du territoire national. Cette date coïncide avec le 4ème anniversaire de la résistance victorieuse au putsch de type fasciste du Général Gilbert Dienderé.

La conférence organisée par  les membres de l’Union d’Action Syndicale(UAS), s’inscrit dans la journée de contestation du 16 septembre prochain sur toute l’étendue du territoire national. Cette journée sera ponctuée d’une grève de 24 heures, des marches qui débuteront à la Place de la Nation et suivies de meeting. La tenue de cette marche a été affirmée par le secrétaire général de la Confédération générale du travailurs du Burkina (CGT-B), Bassolma Bazié en ces termes : « La marche meeting aura bel et bien lieu et la grève est bel et bien légale ».

La journée sera organisée par un collectif d’organisations  qui s’est mis en place le 21 août dernier autour d’un ensemble de préoccupations. Il s’agit des difficiles conditions de vie  et de travail des populations ;  de la vérité et la justice pour les victimes d’assassinats ciblés et de masse, notamment les deux responsables de l’Organisation Démocratique de la Jeunesse du Burkina (ODJ) tués dans la province du  Yagha,  de la présence sur le territoire burkinabè des bases et forces militaires étrangères sous prétexte de lutte contre le terrorisme, la corruption, la question des déplacés internes, etc. Cette marche meeting a pour but d’exiger des autorités des actions efficaces de lutte contre tous les fléaux qui ne cessent de gangréner la société burkinabè. « A Ouagadougou, le rassemblement pour la marche-meeting est prévu à 8 heures à la Place de la Nation », clarifie le président de l’ODJ, Gabin Korbeogo.

Pour ce faire, l’UAS invite au nom de toutes les organisations  signataires de la plate-forme minimale, toutes les organisations éprises de justice et de paix, au peuple burkinabè dans toutes ses composantes à  faire de cette journée d’action populaire un succès éclatant.

Selon le président de l’ODJ, la résolution des points de leur plate-forme minimale permettra d’améliorer les conditions de vie  du peuple burkinabè, de préserver son unité et de pouvoir ainsi faire face aux exigences de l’heure.

Assata SINARE

           

                                           

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.