Urbanisme au Burkina: Quelques notions dignes d’intérêts ! (1/10)

La  problématique de lotissement, d’accès au  logement  ne cesse d’alimenter l’actualité  au Burkina Faso.  Ce sujet fait appel à l’urbanisation. Pourtant, l’urbanisation regroupe un certain nombre de concepts qu’il convient de savoir afin d’éviter les équivoques. Parmi les concepts utilisés dans le jargon des professionnels du monde de l’urbanisme et de l’habitat, il y a les concepts de lotissement, de restructuration et de rénovation urbaine. Ce sont entre autres ces quelques trois concepts liés à l’urbanisation que nous allons élucider en se référant au code de l’urbanisme du Burkina Faso.

La  population  burkinabè est estimée à environ 19 millions d’habitants. C’est ainsi  que la constitution reconnaît le droit au logement pour tout Burkinabè. Cette population est  beaucoup plus concentrée dans les villes et a droit à un habitat décent. Pourtant,  le développement d’un pays passe aussi par l’urbanisation. L’urbanisation doit respecter un certain nombre de normes. Parmi elles, il y a le lotissement. Avec la prolifération des zones non loties dans la majorité des villes burkinabè, les citoyens appellent  les autorités à lotir ces dites zones. Alors que doit-on entendre par lotissement ou restructuration et  que prévoit le code de l’urbanisme en la matière?

Le lotissement, c’est l’opération d’aménagement ayant pour objet la division d’un terrain nu à plus de deux lots viabilisés destinés à l’habitation et/ou aux activités connexes.

La restructuration et le lotissement sont deux notions très proches. La restructuration c’est l’opération d’aménagement qui consiste à réorganiser et à équiper une partie aménagée ou non du tissu urbain.

L’article 106 du code de l’urbanisme du Burkina dit que  le lotissement ou la restauration doit respecter un certain d’étapes qui sont : « d’abord il y a l’établissement des plans de lotissement ou de restructuration. Ensuite,  intervient la publicité, les modifications et l’approbation des plans de lotissement ou de restructuration. Après cette étape vient l’exécution des plans de lotissement ou de restructuration. Et enfin, c’est exécution des travaux de voiries et réseaux  divers ».

Au-delà, de ces deux concepts, qu’en est-il de la notion de rénovation urbaine ? De façon générale, on entend par rénovation urbaine le fait de rattacher les quartiers d’habitat social à la ville par une diversification des logements et par une nouvelle trame urbaine qui permet à leurs habitants de circuler plus librement en transport en commun.

Le code de l’urbanisme la définit comme l’opération d’aménagement qui consiste à moderniser et à remodeler des quartiers anciens, caractérisés par un habitat vétuste, dépourvu  de confort hygiénique ou ne répondant plus aux normes d’occupation des sols en vigueur.

Au Burkina Faso, la rénovation urbaine dans l’article 124 du code de l’urbanisme dit qu’elle comporte  quatre phases majeures qui sont l’établissement du plan de rénovation urbaine, ensuite la publicité, les modifications et l’approbation du plan de rénovation urbaine, l’exécution du plan de rénovation urbaine, l’aménagement des espaces affectés à la voirie  et aux équipements collectifs.

Kader Sana

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.