Education : Les enseignants du PEJEN en sit-in devant le MENA pour exiger leurs parts du contrat

Les enseignants issus du Programme Emplois Jeunes pour l’Education Nationale (PEJEN) ont organisé un sit-in devant le Ministère de l’Education Nationale et l’Alphabétisation à Ouagadougou ce mardi 6 août 2019. Ce mouvement d’humeur entre dans le cadre de leur intégration dans la fonction publique pendant que le Président du Faso magnifie l’excellence à Kossyam. Le laxisme et le silence des autorités sont pointés du doigt.

« A bas, les autorités irresponsables et limitées par le non-respect de la parole donnée ! A bas, le mensonge du ministère sur la question de l’intégration du PEJEN ! En avant pour l’intégration ! Oui, oui et oui pour l’intégration ! ». Ce sont là les slogans qui s’élèvent devant le Ministère de l’éducation nationale à Ouagadougou, ce mardi 6 août. Les enseignants du PEJEN rencontrent de nombreuses difficultés dans l’exercice de leur fonction. Le programme quoique salutaire, fait face à des difficultés dont l’insertion des enseignants-PEJEN dans la fonction publique conformément au texte en vigueur. Ils sont sortis nombreux pour manifester leur mécontentement et dire non à la situation qui prévaut au ministère et relative à la gestion des enseignants du programme. Convaincus que c’est leurs engagements et leurs déterminations qui seront le résultat de leurs intégrations. Ils estiment que l’enseignant-PEJEN est sans statut, sans salaire, sans indemnité et sans protection sociale.

Pour le Secrétaire Général du mouvement PEJEN M. Tindano Larba Pierre, c’est un mouvement d’humeur pour manifester notre mécontentement vis-à-vis de notre situation. Avant de commencer son propos, il a insisté que le Président du FASO a soutenu qu’à l’issue des trois ans du PEJEN, tous ceux qui seront intéressés par l’enseignement seront intégrés.  Il ajoute « nous pensions que l’intégration des PEJEN allait être une réalité mais jusqu’à présent nous n’avons pas une date fixe pour notre intégration. Nous avons épuisé nos trois ans sur le terrain. L’autorité garde un silence coupable. Dans le protocole d’accord avec le gouvernement, il a été dit que l’intégration PEJEN est un acquis. Aujourd’hui nous sommes autour de huit mille enseignants PEJEN dont mille cinq cent pour la première promotion PEJEN. Nous sommes déterminés à arracher cette intégration ».

En rappel le PEJEN intervient dans le cadre de la mise en œuvre du Programme présidentiel dans son volet réduction du chômage des jeunes diplômés en 2016. Il était prévu le recrutement de seize mille huit cents (16800) jeunes ayant un niveau de formation équivalent ou supérieur au DEUG 2, pour le compte du MENA.

Ismaël Kiekieta    

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.