« Appel de Manega » : Le comité invite la population à soutenir les déplacés

Le comité de l’Appel de Manega a organisé une conférence de presse le jeudi 4 juillet 2019 à Ouagadougou. L’objectif de cette conférence était d’interpeller le peuple burkinabè et les bonnes volontés à soutenir les personnes fuyant les attaques terroristes.

« La situation des déplacés sur le site de l’arrondissement N°9 de Ouagadougou tout comme de tous les déplacés sur le territoire burkinabè pose un problème de misère », a souligné le porte-parole   de l’Appel de Manega, Lookman Sawadogo. C’est la raison pour laquelle l’Appel de Manega lance un appel d’urgence aux  bonnes volontés à une solidarité agissante à l’endroit de ces déplacés  en détresse. «Nous appelons la communauté à sauver des vies  de ces femmes, enfants mineurs, vieilles personnes qui sont sur les sites de détresse énorme que nous avons visités le mardi 2 juillet 2019 », a lancé  le porte -parole de  l’Appel de  Manega..

Au cours de cette conférence de presse, le porte-parole  a indiqué  que le comité  a pu constater des risques d’un désastre humanitaire lié à la promiscuité, à la surpopulation extrême des déplacés dans les  chambres.  Un cas précis, sur un site l’on peut constater  plus de 100 personnes pour deux chambres. Avec les pluies, cette situation peut être source de plusieurs maladies liées au manque d’hygiène. « Avec ces pluies, le risque d’épidémie de cholera est très élevé vu les sels des enfants faits sur place, l’absence d’assainissement des lieux et le non accès à une bonne alimentation en eau », a laissé entendre Lookman Sawadogo. Il a affirmé dans ce cas  que le comité ne peut pas rester indifférent face à ce problème humanitaire que vit le Burkina lié à la recrudescence des attaques terroristes depuis un certain temps.

Le comité de l’Appel de Manéga a, par ailleurs, lancé un SOS aux autorités burkinabè, aux chancelleries présentes au Burkina, aux leaders de la société civile et aux  associations au plan national, aux habitants de l’arrondissement 10, bref à toutes les bonnes volontés afin qu’ils apportent leur aide quelle qu’elle soit au comité pour les personnes déplacées.  Le porte-parole a ainsi invité le gouvernement à  consentir beaucoup d’efforts dans l’assistance des personnes en détresse  par l’apport des besoins vitaux tels que  les vivres, les médicaments, la sécurité des sites, les abris, etc.

En rappel, l’Appel de Manega qui a été lancé le 8 juin dernier, regroupe des personnalités de tous les horizons, engagées à éviter «l’effondrement» du Burkina Faso, frappé depuis quelques années par des attaques terroristes. Au départ, le comité comptait 100 signataires et aujourd’hui le nombre a été élevé à 200.

Assata SINARE

 

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
42 ⁄ 21 =