Education : signature d’une nouvelle convention entre l’Etat et l’église catholique du Burkina Faso

Le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENA-PLN), le Pr Stanislas Ouaro a procédé ce mardi 7 mai 2019 à la signature d’une nouvelle convention avec l’église catholique à Ouagadougou. Cette convention  servira essentiellement à payer une partie des salaires des enseignants (intervenants dans les écoles catholiques) en termes d’équilibre budgétaire.

Ce mardi 7 mai 2019, le Pr Stanislas Ouaro a procédé à la signature de la nouvelle convention avec l’église catholique dans le cadre de l’amélioration de l’offre éducative.  Depuis 2004, l’Etat burkinabè entretient un partenariat quinquennal avec l’église catholique dans le cadre de l’appui au système éducatif. La convention de 2014 ayant arrivé à terme, il faillait rédiger une nouvelle convention. A cet effet, le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENA-PLN), le Pr Stanislas Ouaro et l’église catholique sont partis des difficultés vécues dans la mise en œuvre de la convention passée pour signer cette nouvelle convention.

Pour le ministre ce partenariat contribue à l’accès à l’éducation pour tous, surtout pour les enfants âgés de 6 à 16 ans. A travers cette convention l’Etat accompagne l’église catholique en apportant une contribution pour leur permettre de pouvoir respecter leurs engagements salariaux vis-à-vis des  enseignants, l’ouverture de nouvelles écoles mais de favoriser l’accès des enfants à l’éducation à travers une scolarité dérisoire. Selon le ministre toujours, si l’Etat burkinabè veut atteindre l’éducation pour tous en 2030 et que le système éducatif  permette au Burkina Faso de se développer, il n’y a pas d’autres choix que de travailler en parfaite harmonie avec l’enseignement catholique. Dans ce cas, l’Etat burkinabè s’engage à travers cette convention à apurer ses arriérés mais à travailler de façon à ce qu’il puisse respecter ses engagements vis-à-vis de l’église catholique à travers le budget à mettre à disposition.

Quant au président de la commission épiscopale pour l’éducation catholique, Mgr Séraphin François Rouamba, archevêque de Koupéla, l’objectif visé par cette convention est un partenariat efficient entre l’Etat et l’église catholique burkinabè en vue d’accroitre l’offre et la qualité de l’éducation. Il ajoute : « notre lutte commune est de bouter l’ignorance hors de nos frontières et d’offrir à notre nation des hommes et des femmes valeureux capables de travailler à son développement ».

Cette convention entre l’Etat burkinabè et l’église catholique  est renouvelable chaque 5ans.

Assata SINARE

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =