Marche-meeting : selon les syndicats de l’éducation, la prise en otage des examens dépend du gouvernement

Ce mercredi 18 avril 2019, la Coordination Nationale des Syndicats de l’Education (CNSE) a organisé à Ouagadougou une marche-meeting. Cette manifestation de protestation avait pour but de réclamer le respect du protocole d’accord signé avec le gouvernement. Etait présent à cette rencontre une dizaine de structures syndicales.

La CNSE a fait le point de la mise en œuvre du protocole d’accord signé avec le gouvernement le 27 janvier 2018 et il ressort à cet effet que les conclusions sont loin d’être satisfaisantes. En réaction à cette situation, elle a déposé auprès du secrétariat général du gouvernement, le 03 avril 2019 un préavis appelant l’ensemble des travailleurs de l’éducation et de la recherche à observer un arrêt de travail de vingt-quatre heures ce jeudi 18 avril 2019. Cette grève de protestation a été ponctuée par une marche-meeting sur l’ensemble du territoire national. Pour la marche-meeting de Ouagadougou, les acteurs de l’éducation sont sortis massivement pour accompagner la manifestation témoins de leurs engagements pour la lutte et la défense des métiers de l’éducation.

Sur le statut valorisant, la CNSE pense qu’aucune garantie n’existe jusqu’à ce jour quant à sa finalisation et son adoption avant la fin de cette année scolaire. Pour la CNSE, la valorisation signifie que l’organisation de l’évolution de la carrière des agents doit permettre d’améliorer la qualité d’un système éducatif dont bon nombre d’analystes reconnaissent la baisse de la qualité d’année en année et d’offrir de meilleures perspectives de conditions de vie pour les travailleurs. La CNSE pense que l’éducation ne doit plus être le métier de la dernière chance vers lequel on s’oriente quand on n’a plus l’espoir de trouver autre chose. L’éducation doit être attractive pour devenir un métier de vocation.

A l’issue de cette marche-meeting, la coordination a souligné en plus du respect du protocole d’accord, trois points saignants :

-les corrections financières (indemnité de logement et spécifique)

-les conditions des personnels des ex-garderies populaires

-les questions de cantines

Pour le coordinateur de la CNSE M. Bonaventure Belem, cette marche intervient dans le cadre de la mise en œuvre du protocole. Il ajoute qu’il s’agit ici d’interpeller le gouvernement quant à sa responsabilité à respecter ses engagements. A la question de savoir s’il y aura une prise en otage des examens et concours, le coordinateur a laissé entendre que tout dépendra du gouvernement.

Il est important qu’un accord soit trouvé afin que  l’année scolaire 2018-2019 s’achève dans de bonnes conditions pour le bonheur de tous. Ne dit- on pas que l’éducation est la base de tout développement ?

Ismaël Kiekieta

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 ⁄ 4 =