Arts et Culture: « Humanima » est le nouveau concept de l’artiste plasticien Wilfrid de Paul

Le vendredi 12 avril 2019, l’artiste burkinabè Wilfrid de Paul a fait une  exposition de portraits à Ouagadougou. Cette exposition rentre dans le cadre de l’appel à projet d’exposition de Kunstraum 226 pour les artistes plasticiens pour la suite de l’année 2019.

Depuis un moment, l’artiste burkinabè Wilfrid de Paul s’est mis sur une série de peinture de portraits dénommée « Humanima ». Ce concept « humanima » renvoie à une représentation de l’être humain en matière de peinture tant bien sur le plan physique que spirituel. C’est en ce sens qu’il ressort de ses portraits un côté humain et un coté animal qui représentent une personnification de l’âme. Dans sa série, l’artiste présente des portraits abstraits en peinture et dessin, issus de son histoire personnelle, des autoportraits, des portraits de personnages africains, piliers de la société mais aussi des portraits de personnages fictifs. L’artiste tire son imagination de son quotidien. Ces tableaux racontent des histoires que l’artiste a vécues depuis son enfance jusqu’aujourd’hui.

Au cours de la visite des portraits, l’artiste a expliqué au public, la signification de chaque tableau peint. En témoigne : le portrait Guienga Talato qui raconte l’histoire d’une folle qui a réellement existé au marché de Gounghin depuis que l’artiste était enfant. Selon lui elle est restée dans son esprit parce qu’elle était douce, gentille et s’entendait avec tout le monde. Il a décidé de peindre cette folle parce qu’il a une fois dans son enfance voulu que cette folle soit sa mère.

Balthazar qui est un alter égo de l’artiste. C’est un personnage créé par l’artiste. « Il me permet de ne pas s’attarder sur mon orgueil  pour trouver des résolutions mais être vraiment raisonnable pour aboutir à de bonnes fins lorsque je me  trouve dans une certaine situation difficile de la vie », dit Wilfrid.

Ces portraits révèlent l’animal de chacun, son essence profonde  selon l’artiste. Les personnages s’incarnent alors dans la toile, s’effacent, réapparaissent en partie, forment des êtres polymorphes nés de ses émotions.

Les visiteurs ont apprécié ses œuvres d’arts. Un de ses amis, Konkobo Mamadou Armel, raconte: « les œuvres de Wilfrid sont magnifiques et super-belles parce que qu’elles laissent réfléchir sur beaucoup de choses et ma préférence est balthazar ».  Une autre du nom de Catherine Liziard dit : « j’ai une référence pour chaque œuvre peinte en noir et blanc. Aujourd’hui encore il peint et je lui souhaite bon courage pour la suite ».

Wilfrid de Paul né Wilfrid Wendlamita Ouédraogo, artiste polyvalent et autodidacte, conjugue depuis plusieurs années les arts plastiques et la musique. Après avoir travaillé deux univers picturaux instincts, l’un pour les toiles l’autre pour le dessin et les fresques, la frontière entre les deux devient aujourd’hui perméable. Il a nommé cette mutation « scarigraphisme ».

Assata SINARE

 

 

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.