Conférence hebdomadaire du CEFOP : Situation sécuritaire et politique

La conférence hebdomadaire du CEFOP a été animée  le mardi 05 mars 2019 par le  président de l’ADF/RDA, Maître Gilbert Noël OUEDRAOGO et  le 4ème Vice-Président de l’UPC, M. Amadou Diemdioda DICKO. Lors de  la conférence, plusieurs points d’actualité ont été abordés. Il s’agit de :la gestion de la crise sécuritaire au Burkina Faso, la question des réfugiés internes, le mouvement d’humeur de la Police nationale et la politisation du FESPACO et du 08 mars.

Me Gilbert Noel Ouédraogo est revenu sur les sur les propos qu’a tenus le Président du Faso, M. Roch Marc Christian KABORE, en marge de son séjour à Berlin. « Dans une interview accordée le 21 février dernier à la Deutsche Welle, le Président KABORE a avoué avoir reçu à Kossyam des leaders terroristes », explique le président de l’ADF/RDA. En effet, l’Opposition estime que le Président du FasoRoch Marc Christian KABORE détient de précieuses informations sur ces terroristes. A cet effet, elle encourage le Président du Faso à ne pas protéger les terroristes qui endeuillent le Burkina Faso, mais plutôt à livrer leurs identités au peuple burkinabè dans les meilleurs délais.

Concernant  la question des réfugiés internes, le 4ème vice-président de l’UPC explique que la meilleure action consiste à restaurer l’Etat et sa force publique dans les zones attaquées, à renforcer la résilience des populations et à les ramener sur leurs terres et à lancer   une campagne nationale de solidarité à l’endroit des refugiés internes.

 Quant au mouvement d’humeur de la police nationale, l’Opposition estime que les revendications des policiers, qui se résument en de meilleures conditions de vie et de travail, sont nobles et légitimes. Elle raconte qu’il faut que le Premier ministre Christophe DABIRE, qui a fait du dialogue social l’une de ses priorités échange avec les représentants des policiers, et autoriser son Gouvernement à donner les moyens et le matériel nécessaires à ces policiers, de même qu’à l’ensemble des FDS, pour l’accomplissent de leur mission de protection des citoyens et de leurs biens ».

 L’opposition annonce que le parti au pouvoir a tenté de récupérer le FESPACO par divers moyens de propagande : port de T-shirt à l’effigie de Roch KABORE, gadgets, slogans et autres. Elle a dénoncé également une tentative de récupération du 08 mars par le MPP. Cette année le pagne du 08 mars est de couleur orange (couleur officielle du MPP), sans aucune référence aux couleurs nationales du Burkina Faso. « La seule explication, c’est que le MPP veut faire de la propagande à travers la Journée internationale de la femme et tous ces faits démontrent clairement que le parti au pouvoir n’est pas serein au regard, notamment, de son bilan chaotique, ajoute-t-elle.

Assata SINARE

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.